www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Ecole 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 septembre 2011

Leçon de morale : Il n’y a pas d’écran de fumée sans feu

La circulaire sur la leçon de morale est parue au BO jeudi 1er septembre. Nostalgique de l’école de la IIIe République, elle fait fi des pratiques et des ressources des enseignants. Une campagne de communication pour masquer la réalité d’une rentrée difficile.

La leçon de morale fait son retour à l’école primaire. Comme l’avait annoncé le ministre la veille, la circulaire officielle a été publiée hier jeudi 1er septembre au Bulletin Officiel. Luc Chatel a cru bon de « clarifier » ce que doit être « le champ de réflexion » de « l’instruction morale », « dans l’esprit et dans la lettre des programmes ». Rédigée par le Directeur général de l’éducation scolaire, la circulaire demande aux enseignants « de transmettre les principes essentiels de la morale universelle, fondée sur les idées d’humanité et de raison, dont le respect peut être exigé de chacun et bénéficier à tous ». Pour cela ils bénéficient d’un « support privilégié » : « la maxime morale ». Dans le texte, « il est recommandé d’y consacrer un temps régulier et quotidien », de préférence en début de journée, moment «  particulièrement approprié à cet exercice », même si une certaine liberté pédagogique est laissée aux enseignants.

Le retour à l’école de la IIIe République

Après la transformation de « l’éducation civique » en « instruction civique » en 2008 qui, comme le soulignait le chercheur Benoît Falaize à l’époque révélait « une forme de nostalgie autour de l’école de la IIIe République " , voici donc le retour d’une pratique désuète faisant fi des pratiques et des ressources des enseignants comme les ateliers de philosophie, les conseils d’élèves, l’organisation de débats, l’élaboration collective des règles de vie... Les enseignants n’ont pas attendu la circulaire du ministère pour enseigner le « vivre ensemble », pour aborder la question des comportements, de la citoyenneté. Ce faisant ils sont en accord avec les programmes qui prévoient une progression de cet enseignement du cycle 1 au cycle 3, enseignement que l’on retrouve aussi dans les piliers du socle commun.

Masquer une rentrée difficile

A priori cependant, il n’y a rien de choquant dans les préconisations ministérielles s’il s’agit d’une morale républicaine s’appuyant sur des valeurs de respect et de tolérance. Mais tout dépend de la façon dont on l’enseigne. S’il s’agit de faire apprendre par cœur aux élèves des maximes inscrites au tableau noir le matin comme semblent l’indiquer les déclarations du ministre, cela n’a pas beaucoup de sens ni d’efficacité. Réduire cet enseignement à la morale c’est faire de l’éducation civique au rabais. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que cette véritable campagne de communication survient à quelques jours d’une rentrée qui s’annonce difficile avec des suppressions de postes en grand nombre et une politique qui fait obstacle aux ambitions de réussite pour tous que doit porter le système éducatif. La leçon de morale, un écran de fumée pour masquer cette réalité et la préparation d’un budget 2012 qui s’annonce une nouvelle fois désastreux pour l’Éducation nationale.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.