www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Formation et entrée dans le métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2012

MAT et PEMF, la même chose ?

La cour des comptes elle-même vient de pointer le fiasco que représente la prétendue nouvelle formation des enseignants. Depuis quelques années, l’institution a choisi de faire des économies en faisant appel à des MAT (maître d’accueil temporaire) plutôt qu’à des PEMF (professeur des écoles maître formateur) pour accueillir des étudiants en stage dans leur classe.

On comprend vite le raisonnement comptable qui a motivé cette décision quand on sait que les PEMF sont déchargés à 25% et touchent deux indemnités versées mensuellement alors que les MAT ne sont pas déchargés et touchent 200€ par stage (à condition qu’il concerne un binôme d’étudiants) [1].

Mais on doit aussi envisager ce que ce choix financier implique pour nos élèves. Car, rappelons-le, l’Education Nationale a pour objectif la réussite de tous, objectif que lui assigne la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005.

La question de l’efficience de l’accompagnement par des MAT se pose alors. Si certains sont sollicités par leur IEN au vu de leurs compétences professionnelles et relationnelles, beaucoup sont aussi parfois sans réelle volonté de s’investir dans la formation de futurs collègues, désignés d’office par leur supérieur hiérarchique voire attirés par une prime substantielle*. On n’a alors aucune garantie quant à l’accompagnement qui est délivré par les MAT non formés.

Le ministère dans sa circulaire du 13 juillet 2010 recommande pourtant de privilégier un accompagnement par des maîtres-formateurs dont les qualités d’analyse et la capacité à expliciter leur pratique ont été validées par un diplôme, le CAFIPEMF.

De plus, il convient de souligner l’avantage de leur décharge de service qui leur permet lors d’accueil de stagiaires de travailler véritablement la mise en pratique des attendus institutionnels.

La cour des comptes reconnaît elle-aussi dans son rapport leur importance pour la formation des enseignants et souligne les difficultés que rencontre le second degré dans le suivi de ses stagiaires car il ne peut pas compter, lui, sur des enseignants qualifiés et bénéficiant de décharges de service.

Souhaitons alors pour nos enseignants débutants une formation efficiente qui leur donne les moyens de lutter contre l’échec scolaire et que l’institution ne fasse plus l’économie d’un accompagnement de qualité !

[1] *Depuis quelques années, certains collègues sont sollicités voire désignés par leur IEN en tant que MAT (maître d’accueil temporaire) pour accueillir des étudiants dans leur classe. D’aucuns, aussi, font acte de candidature spontanée ... Mais depuis 2010, la rémunération de ce service rendu à l’institution voit son montant fixé par un décret et un arrêté (n°2010-952 du 24 août 2010) et 2 circulaires (DGRH B1-3-DAF C1 n°2010-0249 du 9 septembre 2010 et DAF C1-D1 n°2010-0341 du 30 novembre 2010). Ainsi, chaque stage ouvre droit au versement d’une indemnité de 200€ à condition qu’il concerne un binôme d’étudiants. La rémunération se fait en une fois après service fait "à la date d’effet du 1er du mois courant et suivant le service fait."

 

37 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.