www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 mai 2012

Projet pour l’école : les chantiers en vue

Le candidat Hollande avait fait de l’éducation « une grande cause nationale ». Retour sur les chantiers qui devraient être ouverts avec les organisations syndicales dont le SNUIpp-FSU.

A peine élu, lors de son discours de Tulle dimanche soir, François Hollande a réaffirmé la « priorité éducative » comme étant au cœur de ses engagements. Durant la campagne, il avait exprimé la volonté d’en faire « une grande cause nationale » qui engage « les professeurs bien entendu, les grands mouvements d’éducation populaire, les parents et les familles, les collectivités locales, les forces vives de la Nation, le tout dans la concertation ». Il est vrai que les mesures contenues dans son programme sont à mille lieues de la politique suivie depuis cinq ans par les ministères de l’ère Sarkozy. Le nouveau président a dit ses priorités : création de 60.000 postes en cinq ans (professeurs mais aussi personnels d’encadrement, de santé, etc.). Une mesure dont le coût annuel en fin de mandat s’élèverait à 2,5 Md€. Après les années de sous-investissement pointées notamment par l’OCDE, le chef de l’Etat entend lutter contre l’échec scolaire, surtout en primaire dont il fait sa « priorité » et où il promet « plus d’enseignants que de classes, en particulier dans les écoles qui cumulent le plus de difficultés ».

Des engagements pour la maternelle et l’élémentaire

En maternelle, il entend tripler le nombre d’enfants scolarisés de moins de trois ans. La suppression de la semaine à 4 jours préconisée par nombre de participants aux assises nationales des rythmes scolaires fait aussi partie de ses objectifs. Le candidat-président a également parlé de pédagogie, prônant une plus grande liberté pédagogique ; des évaluations « permanentes » qui seront « supprimées », ou encore des programmes pour lesquels il souhaite une plus grande cohérence entre primaire et collège. Le candidat s’est par ailleurs engagé à réexaminer durant l’été les conditions de la rentrée 2012 qui avec les nouvelles suppressions de postes décidées par Sarkozy s’annoncent très difficiles. Un de ses engagements porte notamment sur le recrutement en septembre d’assistants d’éducation et de personnels d’encadrement dont le nombre n’a pas été précisé pour l’instant, mais aussi de 1.000 professeurs des écoles supplémentaires, notamment pour éviter de fermer des classes et de supprimer des postes d’enseignants "Rased". Le candidat Hollande avait de plus annoncé une augmentation dès la rentrée de 25% de l’allocation de rentrée scolaire (ARS).

Un collectif budgétaire après les législatives

Enfin, parmi les priorités du nouveau chef de l’Etat, figure le rétablissement de l’année de formation en alternance des professeurs débutants supprimée en 2010, et la création d’« Écoles supérieures du professorat et de l’éducation » au sein des universités, pour la formation initiale des enseignants. Il promet aussi des « pré-recrutements » pour les futurs enseignants dès la licence.

Pour sa part, le SNUipp reste déterminé. Il sera un interlocuteur vigilant et combatif pour continuer à faire valoir ses valeurs et son projet pour une école qui fasse réussir tous les enfants, et restera ferme sur l’adoption d’un collectif budgétaire durant l’été.

 

40 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.