www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 mai 2012

Les premiers chantiers de Vincent Peillon

Le nouveau ministre de l’Education nationale a dit quelles seraient ses priorités. Attentif, le SNUipp-FSU attend de la nouvelle équipe qu’elle fasse avancer l’école avec les enseignants.

C’est un ministère de l’Éducation nationale repensé qui a été présenté mercredi 16 mai sur le perron de l’Élysée, en même temps que l’ensemble du premier gouvernement Ayrault. Vincent Peillon est nommé ministre de l’Éducation nationale et présenté à ce titre comme le numéro trois du gouvernement. Professeur agrégé de philosophie et ancien formateur d’enseignants, il aura pour mission « la refondation de l’école républicaine », appuyé dans cette tâche par George Pau-Langevin, députée de Paris, nommée « ministre déléguée à la réussite éducative », et qui aurait notamment en charge l’éducation prioritaire. Réussite éducative et éducation prioritaire, des termes peu usités ces dernières années du côté de la rue de Grenelle...

Faire avancer l’école

« Ce que nous souhaitons c’est surtout qu’il soit un ministre attentif et mobilisé pour faire avancer l’école » a commenté mercredi 17 mai sur France Inter le secrétaire général du SNUipp, demandant notamment « qu’il instaure un calendrier en ouvrant des chantiers ». « Celui de la formation initiale et continue nous parait être une urgence » a-t-il précisé, estimant « qu’il faut revoir d’une manière générale la formation professionnelle des enseignants, pour qu’on ait dans les écoles des enseignants armés professionnellement pour répondre à la diversité des situations éducatives qu’ils vivent dans les classes, et qu’ils puissent ainsi aider les élèves à réussir ».

Des moyens pour atteindre des objectifs

Le nouveau ministre a réitéré ses engagements. Il y aura bien 60 000 créations de postes sur la mandature « mais les postes sont des moyens pour atteindre des objectifs, la réussite des élèves en l’occurrence ». Concernant le recrutement de 1 000 professeurs dans le primaire dès la rentrée prochaine, leur répartition est en attente de « réunions avec les recteurs » les besoins prioritaires étant notamment identifiés dans les RASED et pour le remplacement. Mais, selon le ministre, 1 000 autres personnels devraient être recrutés (assistants d’éducation, AVS…et ce, tous degrés d’enseignement confondus). La suspension des remontées des évaluations nationales devrait quant à elle être officialisée lundi. Le ministre a aussi annoncé l’ouverture d’une concertation durant l’été, avant la présentation d’une loi cadre à l’automne. Confirmées également, l’abrogation du décret sur l’évaluation des enseignants et la hausse de 25 % de l’allocation de rentrée scolaire. Mais ce sont ses déclarations sur un possible retour, à la rentrée 2013, de la semaine de 5 jours qui ont focalisé l’attention. lire à ce sujet le communiqué du SNUipp-FSU.

Redonner confiance aux enseignants

Anticipant les discussions à venir, le secrétaire général du SNUipp-FSU a en tout état de cause indiqué qu’il fallait « redonner confiance à un corps enseignant mobilisé, dont il faut développer l’enthousiasme et l’énergie avec des mesures concrètes ». S’agissant de la création d’un ministère délégué à la réussite éducative, « on sait qu’il faut concentrer l’effort sur les élèves en échec trop souvent issus des milieux défavorisés et que pour rendre l’école plus juste, il faut agir dans l’école mais aussi autour de l’école », a-t-il ajouté, précisant enfin qu’il ne faudrait pas oublier les revalorisations salariales attendues par les enseignants.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.