www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 septembre 2012

RIS de Vaulx Décines : le compte rendu.

Voici le compte rendu des débats de la réunion d’informations syndicale de Vaulx Décines.

Points locaux

- Les collègues ont soulevé le problème des animations pédagogiques. En effet, certaines sont comptées pour 3 h alors qu’elles durent 4h30 ou 6h ! Le SNUipp va intervenir auprès des IEN.

- Problème de l’ASA (avantage spécifique d’ancienneté) qui n’est pas donné aux enseignants de maternelle. Est-ce normal ? Pourquoi ? Cette question est abordée chaque année en CAPD. Ce sera à nouveau le cas cette année grâce au conseil national sur la maternelle. C’est une liste nationale faite en dépit du bon sens, qui ne recoupe pas les écoles en Education Prioritaire. Le Ministère ne veut pas la modifier pour l’instant.

Rapport Debardieux

Le rapport Debarbieux a fait réagir les collègues sur l’aide personnalisée qui est, selon le rapporteur, « vomie » par le personnel enseignant. Les collègues présents à la RIS veulent la suppression de l’aide personnalisée (57 votants « pour » sur 65 votants). Ce rapport n’est pas qu’un rapport parmi d’autres. M. Debardieux est membre du cabinet du Ministre. Il a été chargé de faire des propositions concrètes pour améliorer les conditions de travail des enseignants.

http://www.snuipp.fr/Entre-bonheur-et-ras-le-bol

Débats sur la Refondation de l’Ecole

Thème de l’éducation prioritaire :

Les collègues s’entendent sur le constat d’un manque de postes surnuméraires. Il faut que ce dispositif soit étendu à toutes les écoles, y compris celles en dehors de l’éducation prioritaire.

Il y a un ras le bol par rapport au fait que l’éducation prioritaire doit se justifier par des statistiques, des pourcentages ou des grilles d’évaluation. Ils en ont assez de la pression de leur hiérarchie. Ils souffrent de la multiplicité de casquettes que l’enseignant doit posséder pour exercer son métier. Ils veulent moins d’effectifs, pas de stigmatisation, une vraie formation, une médecine scolaire digne de ce nom, des moyens équitables et égaux pour toutes les communes, avoir du temps de concertation dans les équipes.

Les programmes, trop lourds, doivent s’adapter au rythme de l’enfant. Il faut prendre son temps pour apprendre, il faut changer l’école. S’appuyer de ce qui vient de la maternelle pour travailler en élémentaire, s’appuyer sur l’élémentaire pour travailler au collège et non le contraire.

Pourquoi les moyens des écoles reposent sur les communes ? Vaulx en Velin est la troisième commune la plus pauvre de France et ce sont sur ses épaules que reposent de nombreux moyens matériels. L’Etat doit prendre ses responsabilités.

Thème des rythmes scolaires

Beaucoup trouvent qu’on en rajoute encore de la collectivité aux enfants. La journée est trop longue, avec des programmes pas adaptés pour les 6h réparties sur 4 jours mais que se passera-t-il si l’on raccourcit la journée de classe ? Les collègues ne veulent pas gérer ce temps périscolaire. Il faut aider les communes afin d’organiser un service de qualité. Les enseignants ne veulent pas de réunion le mercredi après midi, ils veulent que leurs conditions de travail soient améliorées ainsi qu’une vraie formation continue. Ils s’inquiètent aussi de l’impact sur leur temps de travail.

Vote sur le maintien de la semaine à 4 jours : 7 sur 81 sont pour le maintien. Le statu quo est rejeté. Les collègues veulent autre chose.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.