www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 novembre 2012

Réforme des Rythmes : Quel impact pour la vie quotidienne des enseignants ?

Du côté des enseignants, cette réforme doit aussi permettre d’améliorer leurs conditions de travail qui se sont fortement dégradées ces dernières années.

Avec une demi-journée supplémentaire, les enseignants devront faire 36 trajets supplémentaires pour se rendre à leur école. Les coûts engendrés sont importants.

- Mélanie, professeure des écoles, dans l’Eure, habite Saint-Etienne du Rouvray et a été nommée à 60,3 km de là à Saint-Denis-le-Ferment. La durée du trajet est de 1 h 13 min. Le coût du trajet pour le jour supplémentaire, s’élève à 36 € par semaine. Maman d’un petit Thomas d’un an, Mélanie devra payer une assistante maternelle une journée supplémentaire (3 heures de classe auxquelles s’ajoute le temps de transport), soit un surcoût hebdomadaire estimé à 15,84 €.
Pour elle, travailler une demi-journée supplémentaire lui coûtera 51,84 € par semaine (36 + 15,84 €). Elle perd donc, en moyenne, 207 € par mois.


- Alice, professeure des écoles, travaille à Bordeaux en Gironde en zone d’éducation prioritaire. Elle habite à côté de l’école.
Elle ne sait pas si l’accompagnement éducatif va être reconduit. Intervenant deux fois par semaine, entre 16 h 30 et 18 h, cette activité lui assurait jusque-là un revenu de 72 € par semaine.
Si ces activités n’étaient pas reconduites, elle perdrait 288 € par mois.


- Léo, professeur des écoles, habite Paris et a été nommé à Créteil (93). Il utilise les transports en commun (1h30 aller-retour). Léo qui possède un abonnement carte « Navigo » n’aura pas de coût supplémentaire pour le trajet. Mais il va passer près de 2 heures par semaine de plus dans les transports. Papa d’un petit Valentin scolarisé en GS de maternelle et d’une petit Ana de 9 mois, il devra faire garder ses enfants pour la demi-journée supplémentaire. Pour être à son école à 8 heures, il doit les déposer chez l’assistante maternelle vers 7 heures et ne peut les récupérer qu’à 13 heures. Ana est gardée 6 heures pour ce jour supplémentaire (soit 15,84€) et Valentin 3 heures puisqu’il va à l’école (soit 7,92€).
Pour lui, le surcoût hebdomadaire sera de 23,76€ (15,84 + 7,92 €), soit environ 95€ par mois.


Tous perdraient une demi-journée jusque-là libérée : elle permettait aussi de corriger les cahiers et les copies, de préparer les journées suivantes, de faire des recherches à la bibliothèque, voire de préparer la sortie pédagogique de la semaine suivante en allant au musée...

Et si au moins, ces enseignants avaient l’assurance que tout cela améliore la réussite de tous leurs élèves...

Lire aussi :
- rythmes : attention à la grande déception
- rythmes : bien apprendre et bien être des enfants
- rythmes : quel impact pour la vie quotidienne des enfants ?

 

42 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.