www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 décembre 2012

Entrevue avec le DASEN : vers de faux rythmes et des postes en plus ?

A la demande du DASEN du Rhône, les organisations syndicales représentatives du département (SNUipp/FSU, CGT, SE, SGEN, FO) ont été reçue vendredi 7 décembre après-midi pour faire le point sur les mesures qui s’annoncent pour la rentrée 2013.

En préambule, le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale du Rhône (DASEN) a rappelé les dernières annonces faites par le ministère :

Sur la loi d’orientation et de programmation :

Le DASEN a confirmé que :

- celle-ci s’étale sur 5 ans et que tout ne serait pas fait tout de suite
- qu’elle était centrée sur le primaire
- qu’on revient à une formation initiale (création des ESPE et mesures transitoires)
- que des mesures sont prévues dès 2013 pour l’accueil des deux ans (en priorité en secteurs difficiles et ruraux isolés)
- que le plus de maîtres que de classes est engagé (dès 2013 aussi)
- qu’une réforme des rythmes est aussi engagée avec un retour à 9 demi-journée de classes dès 2013 et que d’autres mesures éventuelles pour la suite (36 semaines …) pourraient suivre

Sur la question des rythmes scolaires : Le DASEN a confirmé que, dans l’attente du décret :

- la semaine scolaire serait composée de 9 demi-journées à la rentrée 2013 et que les Maires qui souhaiteraient reporter à la rentrée 2014 (proposition de F Hollande) devraient se signaler et en faire la demande avant le 1er février
- que la semaine serait toujours de 24H avec des journées de 5h30 maximum, des demi-journées de 3h30 maximum et 1h30 minimum de pause méridienne
- que les 108H seraient à redéfinir mais qu’un temps d’aide pédagogique complémentaire y serait inclus en lieu et place de l’aide personnalisée

Il a indiqué :

- qu’il avait eu des échanges avec l’adjoint aux affaires scolaires de la ville de Lyon et, comme il le fait régulièrement, avec les représentants des maires du Grand-Lyon mais qu’aucune décision n’avait été prise et qu’aucune proposition écrite ne lui était parvenue jusqu’ici
- que le conseil général ne mettrait pas en place de transport scolaire pour ceux qui souhaiteraient une dérogation avec le samedi matin
- que son souhait exprimé était une harmonisation si possible la plus large et qu’en tout état de cause, il ne pourrait accepter des calendriers de semaine différents au sein d’une même commune.

Sur la question des postes :

Le DASEN a indiqué que, dans dans le cadre d’un dialogue de gestion entre la rectrice, le ministère et lui-même de la veille, le Rhône devrait être doté d’un nombre de postes conséquent, compte tenu de l’augmentation démographique (plus forte qu’ailleurs), du rééquilibrage entre les académies (celle de Lyon ayant été sous-dotée au profit des autres ces dernières années), du nombre important de CSP défavorisés.

Il n’a cependant pas réussi à faire prendre en compte la question des 2 ans, le ministère indiquant que le 69 serait déjà à l’objectif fixé de 30%, en refusant d’entendre que ceci a été fait au détriment d’autres choix et notamment de la brigade de remplacement.

Les représentants du SNUipp ont rappelé tout de suite après, leur position (suivie ensuite dans le même sens par la totalité des organisations syndicales) :

- opposition à une réforme bâclée et imposée d’en-haut qui n’améliore en rien les conditions d’apprentissages des élèves et dégrade les conditions de travail des enseignants,
- exigence d’une réforme permettant d’améliorer les conditions de vie professionnelle, personnelle et familiale des enseignants autant que les conditions d’apprentissages de nos élèves,
- demande, en tout état de cause, à ce que les conseils d’école soient consultés avant toute décision concernant la semaine scolaire.

Nous avons rappelé au DASEN que, le Ministère n’ayant pas prévu de consulter les enseignants, le SNUipp/FSU a lancé auprès d’eux une grande enquête (24 000 réponses recueillies) sur laquelle il s’appuie pour faire entendre les revendications portées par la profession.

Si la question du travail sur 4 jours ou 4,5 jours partage la profession, celle-ci place la réforme des rythmes en toute dernière place des priorités, loin derrière l’abaissement des effectifs, la formation des enseignants, le travail en petit groupe ou l’éducation prioritaire.

Enfin, nous avons indiqué au DASEN que l’idée d’une pause méridienne allongée non annoncée officiellement par la ville de Lyon mais connue de tous, pourrait bien - outre qu’elle pose encore plus de problèmes aux enseignants - aggraver les conditions d’accueil du temps de midi (dèjà dramatique la plupart du temps), alourdir a contrario la journée scolaire et rendre encore plus difficile qu’actuellement le retour aux apprentissages dans la foulée.

Rappel, le SNUipp a proposé une rencontre mercredi 12 décembre à tous les syndicats du Rhône pour un premier échange sur ces questions .

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.