www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 août 2013

Rythmes : où en est-on ?

Le SNUipp porte pour les élèves des attentes ambitieuses mais aussi des exigences d’améliorations concrètes des conditions de vie professionnelles et personnelles des enseignants des écoles. Où en est-on aujourd’hui ?

Pour connaitre la réalité de ce qui se met concrètement en œuvre aujourd’hui dans les écoles en matière d’organisation des nouveaux rythmes, le SNUipp-FSU ouvre en juin un espace de mutualisation des informations. Il s’agit de recueillir toutes les informations utiles qui permettront, dès la rentrée, de continuer à porter la paroles des enseignants des écoles sur ce dossier.

Lire :
- et chez vous, comment ça se passe ?

Le 23 avril :

Le mardi 23 avril, Vincent Peillon installait le comité de suivi de la réforme des rythmes. Un comité chargé d’examiner tous les aspects de la mise en place de la réforme et dans lequel le SNUipp entend bien porter la parole enseignante.

Lire :
- Comité de suivi sur les rythmes : le SNUipp porte-parole des enseignants

Le 16 avril :

le 15 avril dernier, le CHSCT ministériel adoptait un avis demandant que les CHST départementaux soient systématiquement consultés avant la validation par les DASEN des propositions de mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires.

Lire :
- semaine de quatre jours et demi : il faut consulter les CHSCT

Le 5 avril :

22,3 % des élèves devraient changer de rythme à la rentrée 2013. Le bilan national et par département présenté par le SNUipp est sans appel. Le report à 2014 est massif et la réforme doit être remise sur le métier.

Lire :
- réforme des rythmes : le report à 2014 est massif

Le 14 mars :

La nouvelle organisation de la semaine scolaire en trainera des changements dans les modalités de temps partiel pour les enseignants affectés dans des écoles qui travailleront sur 9 demi-journées dès 2013. Suite à l’intervention du SNUipp-FSU, les directeurs de 4 à 9 classes continueront de bénéficier d’un vrai 1/4 de décharge.

Lire :
- des changements pour le temps partiel et la direction

Le 25 février

Déjà en difficulté pour mettre en place sa réforme de l’organisation de la semaine scolaire à la rentrée prochaine, le ministre de l’Éducation nationale jette un nouveau pavé dans la mare médiatique et préconise une réduction des vacances d’été. Une nouvelle déclaration intempestive et malvenue.

Lire :
- rythmes : stop aux annonces à l’emporte-pièce !

Le 20 février

Le SNUipp dévoile les résultats d’une enquête auprès des français pour connaître leur point de vue sur la réforme des rythmes scolaires. Comme les enseignants, ce n’est pas le principe de la réforme qui les inquiète, même s’ils jugent ce sujet non prioritaire pour l’école, mais bien les conditions de sa mise en œuvre pratique pour leur enfant, à l’échelle de leur commune. Dans le même temps, le syndicat s’adresse une nouvelle fois au ministre de l’Éducation nationale.

Lire :
- les français pour un report de la réforme à 2014
Voir :
- l’interview du secrétaire général du SNUipp
Lire aussi :
- la lettre du SNUipp à Vincent Peillon

Le 17 février

Après la journée d’action du 12 février, le SNUipp invite les conseils d’écoles à écrire aux maires et aux DASEN pour demander le report d’une modification de l’organisation du temps scolaire à 2014, là où elle ne ferait pas l’accord de toutes les parties prenantes.

Lire :
- rythmes : sans accord, report à 2014
- et maintenant, c’est avec nous !

Le 13 février

Le 12 février, près de six enseignants sur dix étaient en grève pour demander une réforme des rythmes réussie pour tous les élèves, sur tout le territoire, et qui prenne en compte l’avis des enseignants et des parents. Le SNUipp-FSU demandait à cette occasion que partout où les conditions de cette réussite ne sont pas réunie, la réforme soit reportée à 2014.

Lire :
- la grève en rythmes
- rythmes : et maintenant, c’est avec nous !

Voir :
- l’interview du secrétaire général du SNUipp

Le 25 janvier

Dans un courrier daté du 25 janvier, le SNUipp-FSU interpellait à nouveau le ministre de l’Éducation nationale au sujet de la réforme des rythmes, le flou qui prévaut à la préparation de cette réforme n’étant plus supportable.

Lire :
- rythmes : des précisions, M. le ministre !

Le 21 janvier

Le SNUipp-FSU propose aux enseignants des écoles de s’adresser aux maires de leurs communes et à leurs DASEN pour que leur avis soit pris en compte s’agissant du passage ou non à la semaine de quatre jours et demi à la rentrée 2013.

Lire :
- Rythmes :il faut consulter les conseils d’écoles !

Le 10 janvier

Le 10 janvier, soit deux jours après avoir présenté le décret sur les rythmes, le ministre a enfin apporté des éclaircissements sur la partie enseignant lors d’une séance de concertation avec les organisations syndicales. Un projet de circulaire redéfinissant les 108 heures annuelles, présenté pour information au CTM du 11 janvier.

Lire :
- les 108 heures redéfinies

Le 8 janvier

En ne recueillant que 5 voix sur plus de 60 votants, le projet de décret relatif à l’aménagement du temps scolaire a été désavoué par la communauté éducative au Conseil supérieur de l’Éducation. Le SNUipp-FSU a voté contre le texte ministériel. A cette heure, le compte n’y est pas, ni pour les élèves, ni pour les enseignants. Ce qui devait être une réforme emblématique de la Refondation se révèle être une grande déception.

Lire :
- le SNUipp vote contre un texte bricolé et insatisfaisant

Le 14 décembre

C’est lors du CSE chargé de rendre un avis sur le projet de loi d’orientation, que le SNUipp-FSU a interpelé fermement le ministre au sujet des rythmes scolaires. Maintenant, ça suffit monsieur le ministre ! La cacophonie autour de ce dossier provoque dans les écoles incompréhension, inquiétudes, crispations, voire même de la colère (...)

Lire :
- rythmes : ça suffit, monsieur le ministre !

Le 10 décembre

Pas sans les enseignants ! Alors que le 7 décembre, le SNUipp avait écrit publiquement aux maires de France pour qu’aucune décision ne soit prise sans l’avis du Conseil d’école concernant l’organisation du temps scolaire, le 10, il invite toutes les écoles à faire de même au niveau local.

Lire :
- pas de changement sans conseil d’école

Le 3 décembre

En janvier, les discussions sur les obligations de service des enseignants doivent être finalisées. Le SNUipp porte sur ce dossier des exigences fortes qui devront être entendues par la rue de Grenelle.

Lire :
- rythmes : les exigences du SNUipp-FSU

Le 20 novembre

François Hollande annonce que la réforme des rythmes scolaires s’étalera sur deux ans. Pour le SNUipp-FSU, il faudra que les décisions des collectivités locales tiennent compte de l’avis des enseignants et qu’elles s’accompagnent de mesures fortes pour réellement transformer l’école.

Lire :
- une nouvelle donne à clarifier

Le 15 novembre :

Des enseignants des écoles très partagés sur la réforme des rythmes, c’est un des enseignements de l’enquête que le SNUipp a proposé à toute la profession. Seule la moitié d’entre eux sont favorables au passage à la semaine de 4 jours et demi, et s’ils souhaitent un changement, c’est surtout sur la mise en place d’une alternance entre 7 semaines de classe et 2 semaines de vacances pour 85% d’entre eux. De même, 61% réclament des cours finissant à 15h30. C’est à l’occasion de la présentation de l’ensemble des résultats du questionnaire “Prenez la parole !” le jeudi 15 novembre, que le syndicat annonçait l’envoi d’une lettre au premier ministre, lui demandant de s’engager fermement pour que cette réforme soit une réussite pour l’école primaire, que le Président de la République a érigée en priorité de la Nation.

Lire :
- réforme des rythmes :le SNUipp-FSU écrit à Jean-Marc Ayrault

Lire aussi :
- attention à la grande déception

Le 12 novembre

Le SE-UNSA, le SGEN-CFDT et le SNUipp-FSU s’adressent au ministre de l’Éducation nationale au sujet de la réforme des rythmes scolaires. A l’heure où il s’agit de construire une journée scolaire et éducative cohérente pour les enfants de l’école primaire, les trois organisations lui demandent notamment la mise en place urgente d’une table ronde réunissant les organisations des collectivités locales, des parents et des enseignants.

Lire :
- rythmes : les syndicats écrivent à Vincent Peillon

Le 13 novembre

C’est le lendemain 13 novembre qu’en réponse aux multiples interventions du SNUipp et à ce courrier intersyndical, le ministre annonçait la réunion d’une table ronde sur les rythmes avec les représentants des syndicats, des collectivités locales et des familles. Il annonçait dans le même temps l’abandon des scénarios avancés jusqu’ici. Tout restait donc à (re) faire.

Lire :
- rythmes : tout reste à faire

Le 15 octobre

le SNUipp est reçu par le ministre de l’Éducation nationale afin de faire le point sur les discussions entamées depuis le début de la semaine au sujet de la réforme des rythmes. Le syndicat lui a réaffirmé son désaccord avec les propositions mises actuellement sur la table et sa demande d’une reprise des discussions sur des bases qui permettent concrètement un raccourcissement de la journée scolaire.

Lire :
- rythmes : et maintenant des discussions sérieuses, monsieur le ministre

Le 16 octobre

La question complexe, et oh combien sensible, de la réforme des rythmes scolaires est dans le paysage public. Si les “petites phrases” distillées par le ministre de l’Éducation nationale depuis le printemps dernier avaient suscité bien des interrogations dans les salles des maîtres, on entre maintenant dans le vif du sujet...et des propositions. C’est en effet dans le cadre des premières négociations avec les organisations syndicales sur le projet de loi d’orientation, que Vincent Peillon a présenté le mardi 16 octobre un premier scénario de ce que pourrait-être sa réforme.

Lire :
- le scénario du ministre

Confirmant la volonté présidentielle d’un retour à la semaine de quatre jours et demi, il a décliné une série de propositions, propositions qui pour le SNUipp ne favoriseront pas la réussite des élèves, pas plus qu’elle « n’amélioreront les conditions de vie professionnelle et personnelle des enseignants ». Dans un communiqué daté du 17 octobre, le SNUipp souhaite donc que débute au plus vite « un travail sérieux et approfondi dans le cadre de véritables négociations ».

Lire aussi :
- le communiqué du SNUipp-FSU

Car son côté, le syndicat est bien décidé à porter ses propres propositions dans les discussions qui doivent s’ouvrir. Pour que l’école change vraiment, il faudra repenser les temps d’enseignement, les fameuses « 108 heures », mais aussi revoir les programmes, les dispositifs d’évaluation et rétablir une relation de confiance avec l’institution. Il est grand temps aussi de tracer les perspectives d’une revalorisation pour des enseignants à qui on demande depuis trop longtemps de fonctionner à l’« engagement », sans réelle contrepartie

Et encore :
- rythmes, ce que propose le SNUipp

Le 28 septembre

Avant que les arbitrages définitifs ne soient rendus fin novembre, le ministre devra entendre le point de vue et l’expertise professionnelle de ceux sans qui rien de durable ne pourra se faire : les enseignants. Le SNUipp a lancé un grand questionnaire pour qu’ils puissent donner leur avis sur l’avenir de l’école et du métier. C’est le seul espace d’expression qui leur ait été ouvert alors que demain, ils seront en première ligne pour mettre en musique les orientations de la nouvelle loi. Début novembre, le syndicat a rendu publics les résultats de cette consultation et les a mis sur la table des négociations.

Lire :
- le questionnaire du SNUipp s’invite dans les écoles

 

50 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.