www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2014

Stop aux injonctions : la goutte d’eau de la semaine 7

Suite à la recrudescence des injonctions inutiles, infantilisantes, chronophages et/ou "hors textes" de la part de notre hiérarchie, le SNUipp/FSU 69 lance son concours "la goutte d’eau de la semaine".

Lien vers notre article : Stop aux injonctions, reprenez la main ! En cliquant ici.

Chaque semaine nous publierons donc la meilleure "aberration hiérarchique" sur notre site, et nous vous demanderons à la fin de ce concours de désigner la meilleure goutte d’eau de l’année.

Nous la remettrons ensuite officiellement au Directeur Académique afin d’éviter qu’elle déborde dans nos classes et nous empêche de faire notre métier consciencieusement.

PS : volontairement nous ne nommerons pas les IEN ni les lieux concernés, le but de cette rubrique étant que partout dans notre département, les enseignants puissent reprendre la main avec la fin des injonctions inutiles.

La goutte d’eau de la semaine 7

Une goutte d’eau de plus pour les directeurs, dont le vase déborde depuis longtemps !!

Cette semaine, l’IA DASEN a fait parvenir aux écoles une circulaire stipulant l’obligation de désigner un tuteur pour chacun des EVS de nos écoles. Sans réponse à ce message, ce sera automatiquement la directrice ou le directeur d’école qui sera désigné "tuteur". Nous n’avons retrouvé aucun texte confiant cette mission (accepter le tutorat ou rechercher un tuteur) dans les fonctions de direction, ni lu dans cette circulaire sur quel temps assurer ces fonctions (ce temps est dégagé dans le privé et d’autres services publics), ni encore la forme et le montant de la rémunération affectée à cette nouvelle tâche.

Nous espérons avoir des réponses rapides sur ces points, cette circulaire étant en contradiction avec la volonté affichée du ministre (lors des chantiers métiers du début d’année) de simplifier les tâches des directrices et directeurs d’école.

La goutte d’eau de la semaine 6

Une goutte d’eau qui fait déborder les classes !

Alors que depuis 2 ans, l’IA DASEN nous explique que nous ne pouvons pas recréer des postes RASED, ni baisser les seuils trop élevés car sa priorité est de recréer une brigade de remplacement digne de ce nom, nous ne pouvons aujourd’hui que constater la grande insuffisance des créations de postes. En effet, même cet objectif, minimaliste mais indispensable, n’est pas réalisé. Jamais la situation n’a été aussi catastrophique dans les classes. Aujourd’hui, même les congés longs et les cas d’absences multiples dans une école ne sont pas remplacés. Ce sont donc des classes surchargées, des enseignants épuisés et des parents désemparés qui fleurissent dans chaque commune.

Alors qu’avec la réforme des rythmes scolaires, on nous accuse depuis un an d’être irresponsables en ne prenant pas en compte l’intérêt des élèves qui ont besoin des 4,5 jours, les moyens devraient déjà être donnés pour que tous les élèves aient droit aux 4 jours, ce qui est très loin d’être le cas actuellement.

La goutte d’eau de la semaine 5

Une goutte d’eau qui sème le trouble … malgré des textes limpides... !!

Au sujet des évaluations nationales CE1 et CM2 : le ministre a pourtant été très clair depuis son élection ainsi que l’IA DASEN qui lors d’une réunion de tous les IEN du Rhône a bien réaffirmé :

- que les évaluations nationales ne peuvent plus revêtir de caractère obligatoire
- qu’elles sont uniquement un outil à disposition des écoles qui décident si elles s’en servent ou non.

Malgré cela, deux IEN continuent de demander avec insistance aux enseignants qu’ils inspectent les résultats de ces évaluations. Nous avons réaffirmé en CAPD ce jeudi qu’aucune pression envers les enseignants où les directeurs ne sera tolérée en ce qui concerne les évaluations nationales.

Si tel était le cas, merci de vite nous prévenir pour que, comme convenu avec notre hiérarchie lors de cette CAPD, nous fassions remonter cette information pour qu’un rappel au texte soit fait aux IEN concernés (ce qui n’est, bien heureusement, pas le cas de la grande majorité d’entre eux).

La goutte d’eau de la semaine 4

Une goutte d’eau … pas très académique !!

En réponse à un de nos élus qui demandait d’étudier la possibilité de maintenir une remplaçante affectée depuis le 6/01 sur un congé courant jusqu’au 19/02, alors qu’on s’apprêtait sans explication à la retirer et y affecter … un autre remplaçant, la réponse de l’administration fut celle-ci :

En réponse à votre message concernant le maintien de madame X à l’école Y, je ne peux donner une suite favorable à votre demande. J’ai engagé une autre enseignante sur le congé de maternité de madame Z ; cette décision répond à la foi à des contraintes de gestion de ressources humaines et aux nécessités de service. Soyez assuré que les services s’efforcent de répondre aux attentes des écoles, dans la mesure du possible et en fonction des moyens dont ils disposent. Sincères salutations.

Langue de bois, réponse trop rapide ou volonté cachée de faire des économies de bout de chandelle sans prendre en compte l’intérêt des écoles et des élèves concernés, … dans tous les cas, cette réponse n’est pas recevable.

Les élus du SNUipp ont donc demandé à ce que cette situation soit évoquée à la prochaine CAPD du 30 janvier et ainsi obtenir une véritable réponse.

La goutte d’eau de la semaine 3

Un grand verre d’eau pour faire passer ce goût amer...

Ou comment votre IEN peut vous demander en début d’année d’être le tuteur de la contractuelle qui vous complète, puis vous annoncer en janvier, après des heures de travail et d’investissement personnel, que vous êtes en fait 2 enseignantes à qui on a demandé ce travail (puisque la contractuelle travaille sur 2 écoles différentes) et qu’il faudrait vous mettre d’accord entre vous pour savoir laquelle des 2 touchera la prime !! Il était pourtant clair pour les IEN depuis le début de l’année qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul tuteur par contractuel...encore une fois on abuse du professionnalisme des enseignants et on leur manque clairement de respect !

La goutte d’eau de la semaine 2

La première goutte d’eau 2014 déborde sur les temps partiels et risque de noyer les droits des personnels

La note départementale "temps partiels" ne mentionne cette année, aucun pourcentage précis, le temps partiel pouvant varier selon l’implantation du poste occupé par l’enseignant, en fonction des horaires retenus dans chaque commune ... !!

Pour le SNUipp-FSU, la quotité de travail à temps partiels ne peut être ajustée en fonction des variations locales souvent décidées par les seules municipalités en fonction de leurs moyens ou de leurs besoins.

La question du 80% est encore plus épineuse puisque le versement du Complément de Libre Choix d’Activité par la CAF est conditionné à un service compris entre 50 et 80% et donc ne serait pas versé au-delà. Ainsi, un(e) collègue exerçant de fait à 80.56% ne pourrait plus bénéficier de ce complément de ... 329.38 euros par mois au titre, par exemple, de son 2ème enfant de moins de 3 ans !

Le SNUipp-FSU a d’ores et déjà demandé et obtenu un report d’une semaine du délai pour le dépôt des demandes de travail à temps partiels pour que ces questions puissent être précisées et que les collègues postulent sur les temps partiels en toute et véritable connaissance des tenants et des aboutissants.

En tout état de cause, aucun(e) collègue ne devra être lésé(e) par le non versement du complément de libre choix d’activité, du fait d’une pseudo-réforme faite dans la précipitation et par une gestion manifeste à vue.

Mise à jour : le SNUipp/FSU 69 obtient satisfaction : lire en cliquant ici.

La goutte d’eau de la semaine 51

Une goutte d’eau pseudo-pédagogique...pour arroser les éditeurs !

Mais oui, on nous l’a assez dit et répété : C’EST LA CRISE ! Même pour les éditeurs ! Heureusement l’Education Nationale est là pour les aider.

C’est pourquoi mercredi, tous les enseignants de CP et CE1 d’une circonscription se sont rendus à leur animation pédagogique obligatoire "J’apprends l’anglais avec Magnard" ou 3h de "formation" pour nous rassurer... "Vous n’êtes ni linguiste, ni anglophone ? Vous n’avez plus de formation ? Vous pouvez quand même enseigner l’anglais...". Oui ! Si vous avez le budget ! En effet la conférence s’est appuyée exclusivement sur la méthode Magnard, son guide du maître, son cahier d’exercice pour élèves, ses chansons, ses posters et j’en passe... sous le contrôle du représentant de l’éditeur qui n’a pas quitté le fond de la salle de toute la conférence. L’épisode n’est pas terminé puisqu’il restera 3 fameuses heures "en distanciel" aux collègues pour travailler à la mise en place, au sein de l’école, de ces 3 heures "en présentiel" ! Hum… 3h pour faire une commande de fichiers, c’est un peu long non ?!

Comptons sur le professionnalisme des collègues pour utiliser ce temps à bon escient pour leur école et leurs élèves et comptons sur l’intelligence des équipes de circonscription pour ne pas leur imposer 3 nouvelles heures de formation mercantile…

La goutte d’eau de la semaine 49

1500 fichiers excel à traiter ? ça va déborder...

Apparemment une circonscription souhaite surveiller de manière très précise les APC. En effet l’IEN demande à chaque enseignant de renseigner un tableau excel à chaque période (donc 5 tableaux à multiplier par 300 enseignants...) indiquant comment sont organisées les APC, dans quel domaine d’apprentissage, à quel moment de la journée... Bref une somme de données à traiter par les conseillers pédagogiques, pour un dispositif non essentiel au fonctionnement de nos écoles, et donc moins de temps consacré aux réels besoins des enseignants dans cette circonscription.

La goutte d’eau de la semaine 48

Au tour de certains maires d’alimenter "la goutte d’eau" ?

Alors que les communes commencent à dévoiler leurs projets d’organisation du temps scolaire pour l’année prochaine, certains maires en profitent pour intervenir dans un domaine qui ne leur appartient pas. En effet des communes ont annoncé à certains collègues qu’il n’y aurait plus de récréation l’après-midi... Évidemment l’organisation interne de l’école est décidée par les enseignants et seulement les enseignants. Mais il nous semblait important de le repréciser avant que certains élus ne soient tentés de nous imposer notre programmation en mathématiques tant qu’on y est...

La goutte d’eau de la semaine 47

Une goutte d’eau qui cristallise l’agacement des collègues ?

Mercredi 20 novembre, date annoncée à risque par Météo France depuis plusieurs jours pour cause de chutes de neige, des collègues d’une circonscription se rendent à leur animation pédagogique, consciencieusement (ou pour d’autres, tentent de s’y rendre mais n’y arriveront pas vu les conditions climatiques !). Mais celle-ci avait été annulée...à 8H30...par un mail sur la boite de l’école, qui fixe bien sûr une nouvelle date en décembre ! Quelle belle considération des enseignants une fois de plus, qui nous l’espérons comptabiliseront bien leurs 3 heures en "présentiel mais pas pour tout le monde".

La goutte d’eau de la semaine 46

Une goutte d’eau pour tenter d’éteindre la colère des enseignants ?

Mardi 12 novembre matin, certains inspecteurs ont fait appeler, par leur secrétaire, des enseignants pour leur donner l’ordre de ne pas faire grève ce jeudi 14/11/2013. Les raisons invoquées : l’absence ou la réception tardive de la déclaration d’intention de grève. Et ceci sans aucun lien avec la mise en place du service d’accueil, pourtant prétexte à ces déclarations d’intention. Le jour de la grève, certaines écoles ont fait l’objet d’appel pour vérifier qui était présent ! Par ailleurs dans certaines écoles, des collègues ont vu arriver dans l’école des gendarmes pour leur demander si elles seraient en grève !

Ces pressions sont inacceptables. Sans apaisement sur ce sujet de la part de notre hiérarchie, le SNUipp/FSU 69 prendra ses responsabilités lors de la prochaine grève en appelant à une action qui rendra ce dispositif inopérant.

La goutte d’eau de la semaine 45

Alors que depuis le début de l’année, nos boîtes mails débordent comme jamais de demandes et infos diverses ( + de 200 mails de l’Education Nationale uniquement incluant plus de ... 150 pièces jointes !), la dernière demande rajoute un peu plus à l’exaspération de chacun. Les directeurs doivent en effet renseigner deux tableaux demandant l’historique des projets artistiques, avec le nom des intervenants, les financements... et ce depuis 2012. Les nouveaux directeurs apprécieront de devoir contacter des collègues qu’ils n’ont peut être jamais vu... En résumé une goutte d’eau de plus qu’il est urgent de laisser couler...

La goutte d’eau de la semaine 44

Dans une circonscription, les collègues sont interpellés par leur IEN nouvellement nommé(e) pour reprendre leur avenant aux APC pourtant validé par son prédécesseur... Si même les IEN ne se font pas confiance entre eux...

JPEG - 15.2 ko
Reprenons la main !

 

9 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.