www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 décembre 2013

Où en sommes nous vraiment des chantiers métiers ?

Les premières discussions avaient débouché sur des propositions bien insuffisantes. Le SNUipp-FSU l’avait fait fermement savoir. C’est notamment la grève du 5 décembre lancée par le SNUipp-FSU qui oblige aujourd’hui le ministère à faire de nouvelles propositions notamment sur la direction d’école. Actons donc ces premiers pas et continuons à agir et à nous mobiliser pour de nouvelles avancées incontournables.

Direction d’école :

de l’indemnitaire pour les moins de 9 classes...
Le SNUipp-FSU avait tapé du poing sur la table lors du 1er tour de table. Hormis l’exonération des heures d’APC pour certains directeurs, il n’y avait aucune avancée significative en terme de temps, notamment pour les 17 000 écoles de moins de trois classes et pas de révision des seuils de décharges pour les autres. Rien non plus en terme de revalorisation.

Aujourd’hui, le ministère fait un premier pas en proposant d’augmenter la part variable de l’ISS de direction :

- écoles de 1 à 3 classes : + 200 Euros soit maintenant 500 Euros/an
- écoles de 4 à 9 classes : + 400 Euros pour les 4 cl et + 100 Euros pour les 5 à 9 Cl soit maintenant 700 Euros/an
- écoles de 10 classes et plus : Rien soit toujours 900 Euros/an

… Mais toujours rien sur le temps et l’aide administrative

Rien de nouveau concernant le temps de décharge, levier pourtant incontournable pour améliorer les conditions d’exercice des directrices et directeurs au service du fonctionnement de l’école. Pour le SNUipp-FSU, il faut avancer en priorité sur les petites écoles qui restent une fois de plus sur le bord du chemin ( le ministère propose : + 2 jours de décharge par an ). Il est nécessaire de revoir les seuils des régimes de décharge pour les écoles n’ayant qu’une journée de décharge et aussi en introduisant un volume de décharge de 3 jours hebdomadaire.

L’aide administrative, en léger progrès depuis la rentrée ( + 8 000 sur 49 000 écoles) doit être étendue à toutes les écoles et pérennisée par des emplois qualifiés et stables. Il serait temps d’avancer sur la perspective d’un vrai métier d’aide au fonctionnement de l’école (encadrement éducatif, aide administrative).

Pour le SNUipp-FSU, le dossier de la direction ne saurait se clore avec les nouvelles propositions ministérielles. De nouveaux progrès sont nécessaires pour reconnaître l’engagement des directrices et directeurs et améliorer leurs conditions d’exercice.

Voir :
- le dossier complet et les interventions du SNUIpp

Professeurs des écoles :

- Seule première piste pour le groupe de travail PE, un engagement du ministre sur la réduction du temps de service face à élève pour les PE en éducation prioritaire. C’est le résultat des nombreuses interventions du SNUipp-FSU qui, depuis fin octobre, a agit pour que la mesure d’allégement de près de deux heures d’enseignement des professeurs de collège concerne aussi les PE.

Attention : rien de concret n’est encore acté : aucun chiffrage et aucune date d’entrée en vigueur ne sont proposés contrairement aux collèges. Le SNUipp-FSU continue d’agir en appelant à signer et faire signer la pétition sur le sujet.
De plus, le syndicat demande que cette mesure s’applique à l’ensemble de l’éducation prioritaire englobant les RRS. On n’imagine pas que cette disposition se réduise aux collèges ECLAIR, un dispositif et un zonage contestés.

- Par contre, le ministre n’avance rien sur le renouveau de la formation continue
Pour le SNUipp-FSU, m@gistère ne peut remplacer une formation solide alimentée notamment par les travaux de la recherche.

De plus, le SNUipp-FSU s’oppose au projet de décret sur le service des remplaçants et enseignants effectuant des compléments de service ( décharge de direction, temps partiels). Le projet (ici) introduit une forme d’annualisation du travail des enseignants du fait de la réforme des rythmes qui introduit des durées journalières très différentes entre les écoles (de 4H à 6 H) : récupération dans l’année les heures effectuées au delà et en deçà des 24 heures hebdomadaires, astreinte mercredi et samedi pour un même enseignant. Le ministère doit revoir sa copie.

Voir :
- le dossier complet et les demandes du SNUipp-FSU

RASED, formateurs :

Le SNUipp-FSU est intervenu constamment pour que le rôle et les missions des RASED et formateurs ( maitre formateurs et conseiller pédagogique) soient affirmés et réhabilités. C’est en petite partie le cas puisque les fiches reconnaissent noir sur blanc les missions spécialisées des RASED et les dimensions du métier de formateurs ( suivi des PES, intervention en formation initiale et continue, travail de recherche personnel).

Par contre, le ministère ne répond pas aux demandes du SNUipp-FSU d’améliorer les conditions d’exercice de ces métiers notamment en terme de temps de décharge pour les MF, de frais de déplacement pour les RASED, de volume pour les CAPA-SH ou CAFIPEMF.

Voir :
- le dossier complet des demandes du SNUIpp sur les RASED

Le ministère a ouvert en grande pompe les chantiers métiers. Aujourd’hui, les pistes proposées restent bien modestes. Le SNUipp-FSU va continuer d’agir pour obtenir toutes les avancées possibles qui permettent d’améliorer les conditions de travail des enseignants du primaire engagés pour la réussite des élèves. La priorité au primaire, cela ne peut pas être qu’une réforme des rythmes mal pensée et insatisfaisante.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.