www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Formation et entrée dans le métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 novembre 2014

Audience au rectorat au sujet de la formation des PES alternants

La FSU a été reçue ce mercredi 12 novembre pour aborder la problématique de la formation des étudiants déjà détenteurs d’un master. Mr Arène, secrétaire général, et Mme Courbon, responsable de la Dafop, représentaient l’administration.
PDF - 1.3 Mo
2014-11-10_pétition-fsu-formation-initiale-def-1

Nous vous joignons un tableau qui rend compte des demandes des ESA, étudiants stagiaires alternants,(en gras) et des réponses de l’administration (en italique) ainsi que les commentaires du SNUipp.

Demandes des ESA et réponses de l’administrationCommentaires du SNUipp
Contenu des cours : Les cours sont redondants avec ceux de l’année dernière car les étudiants déjà détenteurs d’un M2 sont mélangés avec les autres étudiants. Simple adaptation pour ceux ayant un M2-métier de l’enseignement : quelques dispenses de cours. Les stagiaires demandent une formation réellement professionnalisante : des interventions plus nombreuses de PEMF (1er degré) et PFA (2nd degré). L’administration rétorque que si la formation ne leur est pas utile, ils passeront à 100% sur le terrain.Le SNUipp-FSU demande une réelle formation adaptée c’est-à-dire prenant en compte les parcours antérieurs des stagiaires.
Il n’est absolument pas question de se retrouver directement sur le terrain : l’entrée dans le métier doit être progressive et accompagnée. Il faudra être vigilant pour la situation à la rentrée des actuels parcours B !
Le SNUipp-FSU revendique un 1/3 temps de stage en responsabilité pour les stagiaires.
Pour information, les PEMF actuellement sur le Rhône ont à suivre 7 stagiaires en plus de leurs habituelles interventions au sein de la formation. Leur service est plus que chargé et on ne peut pas leur rajouter de nouvelles missions. Il faudrait recruter pour permettre qu’ils interviennent au sein de l’ESPé pour : la PRAC, l’aide à la préparation de classe, la gestion du groupe-classe, la liaison aux familles et l’anlyse de situations professionnelles.
Evaluation : Les stagiaires demandent à ne pas être évalués puisqu’ils ont déjà validé leur M2, ils ne veulent pas d’écrit professionnel. La hiérarchie ne peut revenir sur la maquette de formation établie par la commission académique. Les stagiaires sont tenus à l’assiduité mais ne sont pas obligés de valider les UE. Il est proposé aux stagiaires d’aller directement en parler avec leurs formateurs.Ce n’est pas aux étudiants d’aller négocier en individuel. Il doit y avoir un cadrage qui garantisse l’équité de traitement. Cette façon de faire peut, en outre, les mettre en difficulté pour leur titularisation.
Commission Académique : Cette commission qui décide du contenu de la formation devrait être réunie en janvier pour un bilan de mi-parcours.Nous déplorons que cela ne serve qu’à améliorer la situation de l’année prochaine et non celle de cette année : les stagiaires n’ont pas à essuyer les plâtres de la réforme. Le SNUipp-FSU demande qu’un groupe de travail se réunisse au préalable afin de travailler en toute transparence et de faire remonter nos questions.
Double tutorat : Il serait mis en place à partir de janvier. Enfin !Ce tuteur-Espé pourrait réaliser des visites formatives et rencontrer le tuteur de terrain. Cette demande avait été faite à l’Espé par le SNUipp lors de l’audience du 7 octobre.
Indemnité de formation : Les stagiaires doivent choisir entre l’IFF (indemnité forfaitaire de formation, texte du 8 septembre 2014) ou l’Indemnité de Stage et de Déplacements (aux frais réels, texte du 3 juillet 2006).Attention : si vous avez commencé à toucher l’IFF, vous ne pouvez plus prétendre à l’autre indemnité.

La mise en œuvre de la réforme de la formation initiale s’est faite sans cadrage national et avec des moyens très insuffisants pour faire fonctionner les ESPE. Un an après leur ouverture, le constat est sans appel : la réalité est bien en -dessous des effets d’annonce. La FSU lance une pétition nationale pour amener les ESPé à redresser la barre !

JPEG - 755.1 ko
petition-fsu-formation-initiale

 

158 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.