www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 janvier 2015

Les fausses bonnes idées de l’administration pour relancer l’éducation prioritaire

Si la Ministre a encore tout récemment rappelé les efforts qui doivent être fait en direction de l’Education prioritaire pour donner les moyens à tous de réussir, sur le terrain, comme d’habitude, nous sommes bien loin du discours…

En effet, dans le Rhône :

Les PDMQDC uniquement en cycle 2 !

Le retour des vieilles recettes.

  Le Directeur académique a annoncé ce mardi 20 janvier, que les missions des PDMQDC (plus de Maîtres que de Classes) seraient recentrées sur le cycle II. Déjà des bruits commencent à courir dans les circos avec des déclinaisons différentes… Pas de créations de poste de PDMQDC en maternelle, pas de projets en direction des cycles III… On serait bien loin de la liberté pédagogique laissée aux équipes pour diagnostiquer les besoins des élèves et les actions à mettre en place. Sur le site du Ministère, on peut pourtant lire en 2ème mesure clé pour refonder l’éducation prioritaire : « Plus de maîtres que de classes dans chaque école ». Dans le Rhône, il faudrait 11 créations de postes de PDMQDC pour que tous les groupes scolaires en REP+ en bénéficient. Nous ne voulons pas d’une « réorganisation des moyens existants » qui limite les équipes dans leur choix pédagogiques d’aide à la réussite de leurs élèves. Comment imaginer qu’en supprimant le travail de prévention en cycle I, et en ne commençant à s’occuper des difficultés qu’à partir du CP, on puisse améliorer la réussite de tous ? Et si les difficultés apparaissent ou persistent au cycle III ?

Effectifs par classe

Les écoles REP/REP+ du Rhone sont loin d’être prioritaire

  La moyenne du nombre d’élèves par classe en éducation prioritaire est de 24…soit la moyenne nationale en milieu ordinaire ! Améliorer les conditions de travail des enseignants et donc les conditions d’apprentissage des élèves dans ces secteurs moins favorisés, passe nécessairement par une baisse significative des effectifs. Or la dotation sera de 225 postes pour la prochaine rentrée dans notre département. Juste de quoi absorber la hausse démographique, réaliser les créations liées à la nouvelle carte de l’éducation prioritaire et attribuer les allègements de service aux collègues en REP+, mais ce ne sera pas suffisant pour baisser les seuils et donc les effectifs dans les classes. Si vous ne l’avez pas encore fait, signez le plan de rattrapage en cliquant ici.

Les directeurs nommés par les IEN !

  Le Directeur académique va encore élargir le profilage des postes auquel nous sommes depuis toujours opposés. Au prochain mouvement, cela concernera non seulement les directions totalement déchargées, mais aussi toutes les directions REP+ et les postes de conseillers pédagogiques. Nous estimons que les collègues qui demandent un poste en REP+ savent ce qu’ils font et en mesurent la spécificité. Il n’est donc pas nécessaire de leur faire remplir un dossier de candidature, puis après avoir sélectionné les « meilleurs » candidats potentiels, leur faire passer un entretien (par l’IEN de la circonscription concernée bien sûr !), puis classer les candidats sans jamais tenir compte de leur barème ! Nous doutons sérieusement que les critères de choix des IEN correspondent à ceux des équipes qui travaillent dans ces écoles. L’éducation prioritaire n’a pas besoin de petits chefs, mais bien de travail en équipe, dans un climat de confiance et de bienveillance…

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.