www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 juin 2015

De REP+ à REP - ?

La politique de relance des REP décidée par le ministère commence à tourner court dans le département. Le manque de financement de la nouvelle carte de l’Education Prioritaire n’explique pas tout.

Le dogmatisme idéologique et les décisions prises sans concertation entrent en contradiction avec les besoins des équipes sur le terrain. Les collègues ne s’y sont pas trompés. Les conflits sociaux se multiplient dans les zones prétendument « favorisées » par la politique ministérielle : Rillieux, Vénissieux etc... L’IA doit écouter les collègues . Il n’est pas trop tard pour que la première rentrée des REP et REP + se fasse sans conflit.

« Tous les établissements du Rhône n’y gagnent pas » malgré les déclarations de la ministre

150 à 200 personnes étaient rassemblées devant l’inspection de Rillieux le jeudi 28 mai. Une grève est programmée le 12 juin. La faute à l’inexplicable décision de l’IA de retirer des maîtres supplémentaires (PDMQDC ou maîtres +) à des écoles de Rillieux pour les donner à d’autres écoles de la ville. Des écoles qui passent REP + voient donc leurs moyens baisser. L’IA du Rhône a inventé la REP - !

DERNIERE MINUTE : la mobilisation paie : 2 postes de PDMQDC créés à Rillieux. Voir l’article ici.

Le néo-management se met en place sur le dos des écoles

L’IA a maintenu son choix d’accorder les directions REP + en dehors des règles du mouvement. Les collègues ne pouvaient postuler que sur un nombre limité de direction car ils devaient « prouver » qu’ils étaient volontaires. La nouvelle commission de recrutement a décidé qu’il valait mieux laisser des directions vacantes plutôt que d’attribuer le poste à des collègues volontaires, titulaires de la liste d’aptitude, expérimentés en REP. L’administration ne prenait pourtant aucun risque car les collègues étaient nommées à titre conditionnel. Dans plusieurs circonscriptions, les équipes ont été sommées de limiter l’intervention des postes de maîtres + (PDMQDC) au cycle 2 à rebours des recommandations ministérielles (10 repères pour la mise en œuvre du dispositif PDMQDC, DGESCO, juillet 2013), des besoins des élèves et des projets d’école. Nous sommes bien loin des déclarations ministérielles sur les dispositifs innovants élaborés en équipe en s’appuyant sur la concertation permise par les allègements de service et encore plus loin, de la « nécessaire souplesse » du dispositif maître + prôné par la circulaire ministérielle.

Formation et concertation, les promesses seront-elles tenues ?

La reforme des REP + promettait plus de formations et plus de concertations. Pourtant l’IA a refusé notre proposition, élaborée avec l’ensemble des CPC, de créer des postes supplémentaires de CPC pour aider sur le terrain les REP +. L’organisation de cette année dans les pôles préfigurateurs n’a pas été retenue. L’administration a préféré mettre en place un « pôle » de personnes ressources au niveau départemental, les CPC étant dégagés de toutes obligations de formation dans le cadre des REP +. Le SNUipp-FSU est dubitatif sur la capacité d’un tel dispositif à répondre à toutes les demandes des écoles. L’IA doit s’appuyer sur les CPC pour aider la mise en place des REP+ en leur donnant les moyens en temps et financiers.

Les collègues ont démontré leur combativité et leur engagement pour les écoles en REP +. Tous les rassemblements ont été des succès. Les pétitions ont été largement signées. Les collègues connaissent les besoins de leurs écoles. L’IA devrait les écouter et s’appuyer sur leur énergie pour faire réussir la relance de l’Education Prioritaire.

A ce sujet : détail de la grève du 12 juin à Rillieux en cliquant ici.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.