www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 novembre 2015

Le CHSCT doit être utile aux collègues du Rhône

C’est la teneur de la déclaration préalable du SNUipp/FSU 69 lors du CHSCT du 10 novembre 2015.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Alors que nous tenons le 10ème CHSCT du Rhône, nous sommes bien en peine de mesurer les avancées sur les conditions de travail des enseignants apportées par cette instance.

Certes nous avions tout à construire y compris les méthodes de travail et les outils de communication. C’est encore dans ce domaine que nous avons le plus avancé, avec la diffusion d’une plaquette d’information sur les dispositifs de santé du personnel, la rédaction d’un document sur la conduite à tenir en cas de travaux dans les écoles et la tenue de groupes de travail.

La FSU souhaite rappeler que la fin d’année 2014-2015 a été particulièrement difficile avec de nombreuses déclarations de souffrances au travail. Parmi les causes de dégradation des conditions de travail, nous notons le défaut de remplacements et l’accueil d’élèves au comportement inapproprié. Nous ne sommes qu’en novembre. Si pour l’instant la question du remplacement n’est pas catastrophique, la situation reste très tendue pour les collègues qui accueillent des élèves au comportement inapproprié comme en témoignent les nouvelles fiches de signalement qui viennent notamment de Givors, Villefranche ou Villeurbanne. Encore vendredi 6 novembre, un signalement d’événement grave venant de l’école Parilly à Vénissieux nous est parvenu. Une enseignante a reçu des coups d’un élève pour lequel des difficultés importantes de comportement avaient déjà été signalées. En réponse, l’IEN rappelle à l’équipe leur nécessaire bienveillance et invite l’enseignante à ne pas porter plainte.

Si nous ne pouvons qu’acter positivement la tenue de deux groupes de travail sur cette thématique, nous constatons toutefois que nous n’avons pu mettre en place des mesures susceptibles d’améliorer la situation. Le constat de mise en difficultés et parfois mise en danger des enseignants sur des situations réelles et déclarées a été fait par l’ensemble des participants. Une véritable réflexion et des échanges se sont tenus. Des propositions ont été faites : baisses d’effectifs dans les classes qui accueillent ces élèves ou encore création d’une brigade d’enseignants pour aider à mettre en place cet accueil, comme en Corrèze où une « Équipe Départementale de 10 Enseignants pour l’Inclusion Scolaire » a été créée à la rentrée 2012 , formation des enseignants et surtout application des notifications de la MDPH quand elles préconisent des orientations en établissement. Nous craignons que ce dossier ne puisse avancer si aucun moyen budgétaire n’est apporté. Le ministère pour une campagne contre le harcèlement à l’école a bien compris l’importance de dégager des fonds et les a trouvés.

La FSU rappelle que l’employeur se doit de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de son personnel et protéger leur santé physique et mentale.

Malgré toute notre bonne volonté de travailler ensemble, nous craignons de ne pas avoir les moyens de faire évoluer les conditions de travail. Nos groupes de travail ne peuvent pas se limiter à des échanges et des constats des souffrances des collègues. La FSU ne se contentera pas d’un CHSCT inefficace alors que les besoins sont réels et que l’employeur est responsable.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.