www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 novembre 2016

CHSCT du 8 novembre : dégradation des conditions de travail : la DSDEN va-t-elle enfin agir ?

Mardi 8 novembre, le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Santé et des Conditions de Travail) du Rhône s’est réuni. Les représentants du personnel de la FSU, dont ceux du SNUipp, ont commencé cette instance par une déclaration préalable afin de dénoncer la dégradation des conditions de travail des enseignants en cette rentrée 2016.

PDF - 241 ko
DECLARATION FSU CHSCTD 8-11

La DSDEN relativise les difficultés exprimées dans les salles des maitres Pour seule réponse, l’Inspecteur d’Académie adjoint qui présidait le CHSCT a répondu que tout n’était pas si catastrophique. Les organisations syndicales ont précisé que cette satisfaction n’était pas partagée dans les salles des maîtres ou dans les salles des profs. Il admet que la 1ère période a pu être épuisante pour les enseignants, notamment parce qu’en cette année de réforme du collège et de nouveaux programmes pour toute la scolarité, il a fallu beaucoup travailler pendant les vacances.

Les points abordés concernant le 1er degré

Les mesures de sécurisation des établissements scolaires : l’application n’a pas été simple

Depuis janvier 2016, plusieurs réunions à destination des directeurs et des chefs d’établissement ont été mises en place afin de rehausser le niveau de sécurisation. Dans le Rhône, des fiches ressources ont été diffusées pour mettre en place l’exercice attentat-intrusion et des guides sont parus. Il n’empêche que les équipes ont eu à mettre en place ces nouvelles directives avant les vacances de la Toussaint. Le SNUipp-FSU 69 a rappelé que même si la sécurité était une préoccupation bien légitime, cette question a considérablement alourdi la charge de travail des équipes alors qu’il fallait déjà mettre en place les nouveaux programmes et rédiger les projets d’école.

Il nous a également été annoncé que des crédits à destination des collectivités étaient débloqués pour sécuriser les établissements scolaires du point de vue des équipements.

➢ Bilan annuel relatif aux violences en établissements Il ressort de ce bilan que dans le 1er degré, la majorité des signalements d’événements graves impliquent des parents d’élèves alors que dans le 2nd degré, les violences physiques ou verbales impliquent davantage des élèves. Depuis cette rentrée, les fiches de signalements d’événements graves ont été abandonnées au profit du logiciel Faits établissement accessible depuis le portail ARENA. Ces signalements sont anonymes.

Signalement de fait de grave : le CHSCT doit aussi être saisi Les collègues transmettaient généralement une copie de leur signalement d’événement grave aux élus CHSCT. Le nouveau dispositif de signalement, électronique, complique un peu les choses. Il est pourtant nécessaire que les représentants du personnel qui siègent en CHSCT aient accès à ces remontées de vos difficultés. C’est pourquoi le SNUipp-FSU 69 vous invite donc envoyer une copie écran des signalements de fait grave et à conserver une copie papier.

En cas de violence et donc de nécessité de porter plainte, il est conseillé d’appeler le correspondant police ou gendarmerie pour prendre conseil ou rendez-vous. Cela permet d’éviter l’attente au commissariat. La liste des correspondants a été envoyée aux IEN.

L’inclusion des élèves en situation de handicap doit avoir des limites

La nouvelle convention signée entre l’Académie et l’Agence Régionale de la Santé a été présentée. Elle vise à renforcer la coopération entre les 2 partenaires en externalisant les moyens du médico-social dans les établissements ordinaires.

A chaque CHSCT, les élus FSU rappellent que l’inclusion d’élèves à besoin particulier, sans moyens supplémentaires a un impact sur les conditions de travail et sur la santé du personnel.

Plusieurs accidents de service ayant été déclarés par des enseignants en difficultés dans des situations d’inclusion, le CHSCT va réaliser une enquête pour analyser les causes des difficultés rencontrées et trouver des mesures pour les réduire.

La FSU veillera à ce que cette convention ne se résume pas à réduire les places en établissements spécialisés au profit d’une inclusion systématique en milieu ordinaire. Les élus FSU ont demandé à être associés au travail sur les conditions de travail dans le cadre de cette convention.

 

42 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.