www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 novembre 2016

Audience IA : le SNUipp demande des avancées concrètes

Le SNUipp/FSU 69 a été reçu lundi 14 novembre par l’IA du Rhône. Sur plusieurs points, le SNUipp demande des avancées concrètes. Voici le compte rendu de cette audience.

1- Le SNUipp demande plus de transparence dans les créations de postes et une baisse des effectifs dans les classes.

Nous avons mis en évidence un manque de transparence puisque nous n’avons toujours pas les bons chiffres pour travailler correctement. Certaines créations de postes ne nous sont pas annoncées dans les instances. L’IA dit comprendre notre problème mais indique qu’il ne s’agit pas d’une volonté de cacher les choses. Certaines données arrivent tardivement. Il dit garder toujours de la marge pour les ajustements de dernière minute.

Nous avons par exemple appris après le CTSD de rentrée que les 4 nouveaux postes d’IEN étaient pris sur la dotation de PE. Cela équivaut à 6 postes de PE (il est intéressant de savoir qu’un poste d’IEN vaut 1.5 poste de PE…) Il nous a répondu qu’il ne savait pas encore à la rentrée s’il devrait financer les postes d’IEN sur le budget des PE ! De la même manière, en septembre, et dans les documents du bilan de rentrée, 45 postes de remplaçants étaient annoncés. Dans les faits, ce sont 54 postes de remplaçants qui ont été créés.

Il répond favorablement à notre demande d’un groupe de travail sur la carte des écoles DIF. Le travail a commencé à l’IA, il faudra le finaliser avant les vacances de Noël.

L’IA va demander le classement en Education Prioritaire pour les écoles qui vont changer de collège de secteur (et seraient rattachées à un collège REP ou REP+) suite à la création des 2 nouveaux collèges (Lyon 8 en REP et Villeurbanne en REP+).

Il y aura également un groupe de travail pour redéfinir la carte des RASED.

L’IA nous dit poursuivre sa réflexion pour baisser les effectifs par classe. Nous lui demandons de commencer le travail même s’il n’a pas les moyens de les baisser partout dès la rentrée 2017. Il faut envoyer un signal à la profession, car c’est une des principales problématiques dans notre département. Il dit regarder pour commencer par les classes de CP. Nous lui indiquons que nous ne pensons pas que ce soit une bonne idée car les écoles font déjà spontanément attention aux effectifs de CP et cela ne ferait que compliquer les choses pour la carte scolaire. Nous proposons de commencer par les catégories les plus dégradées comme les maternelles, l’éducation prioritaire et les écoles en DIF. Mais il dit également vouloir encore abonder de 70 postes la brigade de remplacement et privilégier la baisse des effectifs dès la rentrée 2018… Il va regarder si les propositions du SNUipp-FSU sont réalisables pour la rentrée 2017. A suivre

2- Le SNUipp demande que les convocations à l’IA soient plus constructives.

Nous constatons une hausse des convocations des collègues à l’IA. Pour nous, la plupart du temps, un échange entre le collègue et l’IEN sur des dysfonctionnements présumés ou constatés serait suffisant. Pour l’IA les convocations n’ont pas spécialement augmenté mais il n’a pas de données chiffrées. Leurs missions en terme de gestion des ressources humaines auraient changé et il parle tout de même de volonté de recevoir les collègues à l’inspection académique.

Nous nous sommes clairement exprimés sur le fait que lors de ces entretiens, nous avions plusieurs fois entendu des propos déplacés de la part de l’administration.

Quand c’est nécessaire, ces entretiens peuvent répondre à un objectif de recadrage, mais cela doit être fait dans une optique constructive pour le collègue. Il ne peut s’agir de malmener et de déstabiliser les personnes, ceci se révélant complètement contre-productif. Il nous semble que nos arguments ont été entendus.

3- Le SNUipp demande que la DSDEN cadre les relations entre certaines mairies et les écoles.

Nous avons le sentiment que les mairies ont de plus en plus de pouvoir sur les dossiers Education Nationale (carte scolaire, rythmes). Sur la carte scolaire, pour l’IA, il n’y a pas d’évolution, les mairies ont leur mot à dire en termes de locaux. Nous l’avons alerté sur le fait que de plus en plus, certaines mairies jouent sur les périmètres scolaires pour « gérer » la carte scolaire comme cela les arrange.

Sur les rythmes, l’IA reconnait quand même que les mairies font comme elles veulent. Il dit avoir l’expertise mais en même temps il avoue ne parfois même pas être au courant que des mairies ont changé de rythmes ! Il avance le fait qu’il n’y a jamais de désaccord entre les mairies et les conseils d’école et qu’il n’y a donc pas de problème… Il propose de réaffirmer aux mairies la nécessité de travailler avec des délais.

4- Action du SNUipp-FSU sur la suspension des APC

Comme lors de la CAPD du 17 octobre, l’IA nous a réaffirmé que les heures d’APC sont utiles aux élèves et que les enseignants ne peuvent décider de ne pas les faire. Elles font partie de notre charge de travail et il pourra engager des sanctions financières contre les collègues ne remplissant pas leurs obligations réglementaires de service. Nous lui avons rappelé qu’il n’était actuellement pas possible de constater un service non fait sur des heures annualisées et que des négociations étaient en cours au niveau du Ministère sur le sujet. Notre action syndicale a donc bien permis de remettre à l’ordre du jour la question du temps de travail des enseignants. Nous avons réaffirmé à l’IA que le SNUipp-FSU 69 a appelé à une suspension des APC, dont les heures sont annualisées. Comment sanctionner un collègue en décembre dans ce cadre ?

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.