www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 février 2017

Carte scolaire : beaucoup trop de questions en suspens !

RASED, UPE2A, élèves hautement perturbants, PDMQDC, PEMF.... A la sortie du CTSD du 8/02, il restait plus de questions en suspens que de solutions apportées pour la prochaine rentrée scolaire.

Le département a été doté d’un nombre important de postes, ce qui a permis à l’IA de réaliser une baisse des seuils dans certaines écoles.

Enfin !

Le SNUipp-FSU 69 a porté un certain nombre de revendications depuis plusieurs semaines : baisse des seuils dans de nouvelles écoles ou encore créations de postes supplémentaires pour faire face aux besoins particuliers (Grande difficulté scolaire, élèves allophones, élèves hautement perturbants, formateurs etc…). A notre grande surprise, l’IA ne nous a apporté aucune réponse lors de ce CTSD, qu’il a mené tambour battant. Dans sa grande précipitation, il a même oublié de faire voter ses propositions d’ouvertures et fermetures de classes !

Si lundi prochain l’IA ne devait pas prendre le temps de se pencher sur nos propositions et renvoyait aux calandes grecques ses réponses, le SNUipp-FSU 69 dénoncera la situation en CDEN et votera contre la carte scolaire.

Vous trouverez ci-dessous le détail des interventions du SNUipp ainsi que les réponses ou non-réponses de l’IA.

Ouvertures et fermetures de classe : plus de mesures positives doivent être prononcées

L’IA ayant déjà acté une baisse des seuils pour les écoles maternelles en milieu ordinaire, le SNUipp-FSU 69 a réclamé une baisse des seuils pour plus d’écoles. L’enveloppe budgétaire le permet. Ainsi, une baisse des seuils en maternelle REP et REP+ « coûterait » moins de 20 postes. L’IA n’a pas répondu à notre revendication et ne nous a pas permis de rentrer dans le détail de nos demandes.

Le SNUipp-FSU 69 réclame aussi une prise en compte des élèves ULIS dans le décompte des ouvertures et fermetures de classes. Nous avions pointé 14 situations pour lesquelles la prise en compte d’une partie des ULIS devait modifier favorablement les mesures d’ouverture ou de fermeture prévues. L’IA n’a donné qu’une seule réponse positive et s’est engagé à donner d’autres réponses lundi...

RASED : vers la fin des règles ?

La remise à plat de la carte des RASED en 2016 avait abouti à la mise en place d’une règle de répartition des moyens sur la base d’une pondération des élèves en fonction d’un indice de difficultés (REP, REP+, DIF) mais aussi d’un indice de ruralité. Lors de toutes les réunions, le SNUipp-FSU 69 a rappelé son attachement à des règles transparentes de répartition des moyens RASED.

Sans surprise, le SNUipp-FSU 69 a contesté la carte des RASED proposée ce mercredi qui ne respectait pas complètement la règle partagée au nom de situations locales particulières. Pour le SNUipp-FSU, ces explications sont difficilement acceptables : autant de RASED, autant de situations particulières. Dans les faits, il manque des moyens partout depuis la vague de fermetures de postes réalisée en 2008. Nous avons donc soumis des propositions d’implantation de postes respectueuses des règles élaborées en 2016.

Nous avons également défendu un projet de 13 créations de postes RASED au lieu des 7.5 proposées par l’IA. Notre proposition permettrait de mieux restaurer les RASED, de faire face à la hausse du nombre d’élèves dans certaines circonscriptions et de compléter tous les demi-postes.

L’IA a déclaré qu’il maintenait son enveloppe de 7.5 créations. A nouveau, il s’est engagé à répondre à nos demandes lors du CDEN de lundi. Rappelons que La Ministre s’exprimant sur les RASED ce lundi 7 février devant les Recteurs, leur a demandé de faire un effort en matière de postes et de recréer des postes là où ils sont incomplets...

UPE2A : Le SNUipp-FSU 69 demande une implantation des postes

L’IA propose la création de 5.5 postes UPE2A sous la forme de « brigades mobiles ». Pour le SNUipp-FSU 69, il s’agit là d’un retour en arrière. L’analyse de l’enquête UPE2A ainsi que les remontées du terrain concordent. Certains territoires manquent de moyens UPE2A de manière récurrente. Le SNUipp-FSU 69 a donc proposé d’implanter les postes créés sur des territoires identifiés : Villeurbanne, Vénissieux, Villefranche, Belleville, Vaulx-en-Velin, Lyon ou encore Caluire. Vous trouverez le détail de nos demandes ci-dessous. Nos propositions sont compatibles avec le projet de l’IA de faire face à des arrivées soudaines d’enfants sur des secteurs nouveaux. Une ou deux brigades départementales devraient suffire à remplir cet objectif. L’IA a, de nouveau, renvoyé sa décision au CDEN de lundi.

PEMF : Plus de PES suivis avec le même temps de décharge ?

A la rentrée prochaine, les PEMF devront suivre entre 130 et 150 PES de plus. Nous avons interrogé l’IA sur ses intentions. Il nous a indiqué qu’il envisageait que chaque PEMF suive cinq ou six PES avec 25% de décharge comme c’était le cas, il y a quelques années. Le SNUipp-FSU 69 a demandé que la décharge des PEMF soit portée à 33% comme les textes l’indiquent et comme l’accroissement du nombre de PES l’exige. Seule cette solution permettrait d’éviter une dégradation massive des conditions de travail des PEMF. L’IA réserve sa réponse...

Élèves hautement perturbants : à quand des solutions concrètes ?

Pour le SNUipp-FSU 69, cette question est prioritaire comme en témoigne les nombreuses sollicitations des collègues à ce sujet. S’il n’existe pas de solutions miracles, il est toutefois impératif de s’engager dans un plan cohérent de ressources nouvelles pour aider les enseignants à gérer ces enfants. Dans ce sens, nous avons porté l’idée d’un développement des ITEP d’une part et d’autre part, la création de nouveaux postes de Médiateurs Prévention Violence comme il en existe dans certains départements et pour lesquels les retours sont positifs.

Aucune réponse concrète ne nous a été apportée à ce stade. L’Agence Régionale de Santé bloquerait la création de nouvelles structures ITEP et l’IA n’a pas eu le temps d’étudier notre proposition de MPV. Le SNUipp-FSU 69 demande que des solutions concrètes soient mises sur la table lors du CDEN du 13 février.

PDMQDC Cycle 3 : une nouvelle usine à gaz ?

Nous avons découvert avec surprise ces propositions de création de postes. Du terrain remonte des informations sur la fin des enseignants surnuméraires issus des anciens Réseau Ambition Réussite. Nous avons multiplié les questions sans bien comprendre le fonctionnement de ces nouveaux postes. ..l’IA n’ayant pas clairement défini les modalités et les enjeux de ce nouveau « dispositif ».

Le SNUipp-FSU 69 s’oppose à la création de ces postes en dehors de réponses claires aux questions qu’ils soulèvent :

- que deviennent les enseignants surnuméraires qui intervenaient dans les écoles ?

- les écoles perdront-elles des heures d’intervention ?

- pourquoi créer des PDMQDC cycle 3 alors que les textes parlent de PDMQDC au service des équipes ?

- Comment fonctionneraient ses nouveaux postes ?

 

21 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.