www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 mars 2017

Supports de stage des PES : trop de postes bloqués pour le mouvement !

A la rentrée, le département du Rhône accueillera 530 stagiaires lauréats du CRPE 2017. Lors du dernier CTSD l’administration a proposé de bloquer toutes les ouvertures de classe pour y positionner les futurs stagiaires.

Le principe était d’associer un PES à mi-temps avec un titulaire à titre provisoire. Le SNUipp69 s’est opposé à cette proposition qui bloquait le mouvement, proposait des postes complexes à des titulaires qui auraient eu la charge de 2 demi-classes partagées avec un stagiaire, et ce dans des contextes d’ouvertures avec toutes les contraintes que nous connaissons tous.

Nous avons proposé, de bloquer moitié moins de postes en associant deux PES sur la même classe. Ils pourraient s’organiser plus facilement entre eux, accompagnés par une équipe volontaire.

Cette proposition a été retenue par l’administration. Nous avons également exprimé la possibilité d’utiliser les compléments de 80% comme support de stage où les PES exerceraient 7 jours comme remplaçant dans l’année, leur permettant de visiter des classes d’autres niveaux que ceux de leur stage. Cette proposition n’a pas été acceptée par l’IA.

Ainsi 424 PES complèteront des titulaires à temps partiels (50 ou 75%) et des directeurs déchargés. 87 postes plein seront bloqués au mouvement et proposés à 2 PES associés ensemble sur la même classe.

Parmi ces postes, 50 seront issus des ouvertures de classes actées au CDEN de février. 37 postes seront bloqués parmi les postes vacants libérés par les collègues partant à la retraite ou partis par permutation…

Pour le SNUipp-FSU 69 c’est encore trop de postes bloqués.

L’administration a affirmé avoir limité le nombre de PES accueillis dans une école et ne pas avoir bloqué de poste (2 PES à 50% sur une même classe) dans :

-  Les écoles où un poste fléché langue vivante allait être implanté à la suite d’un poste vacant,

-  Les écoles dans lesquelles des collègues sont susceptibles de revenir de congé parental,

-  Les écoles fonctionnant sur 8 demi-journées car l’alternance des mercredis matins à l’ESPé était impossible.

Les IEN ont été consultés et les terrains d’accueil des PES ont été fixés en fonction des réponses de ceux-ci.

Pour le SNUipp-FSU69, il faut encore améliorer l’organisation des stages de PES :

- Comment accepter qu’une classe ne soit pas bloquée sur la ville de Lyon où les écoles sont les plus proches géographiquement de l’ESPE ? L’IA doit obtenir de l’ESPE une modification des emplois du temps. Ce qui limitera aussi les contraintes pour les collègues lyonnais complétés par un PES.

- Nous avons aussi demandé de débloquer une dizaine de postes que l’administration garde comme marge de manoeuvre. En cas de besoins, nous avons proposé de prendre des ouvertures de juin. Mais il est important de nommer un maximum de collègues à titre définitif au 1er mouvement.

Dernière minute : Nous interpellons l’IA car d’autres solutions sont possibles, nous vous tenons au courant au plus vite de nos actions afin de débloquer le mouvement.

Dernières infos ici.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.