www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : AVS, AESH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 août 2017

Coup d’arrêt des AVS-CUI : inquiétudes légitimes !

Face à l’inquiétude croissante suscitée par l’annonce d’une réduction drastique des contrats aidés par le ministère du Travail en juillet, le gouvernement a précisé que l’école serait relativement préservée mais avec l’annonce de seulement 50 000 contrats à cette rentrée dans l’Éducation nationale c’est déjà 23 157 de moins que l’année précédente. C’est une nouvelle catastrophique pour l’accompagnement des élèves handicapés et l’aide à la direction.

La poursuite des rectrutements en AESH ne compense pas la baisse annoncée des AVS-CUI

Dans le Rhône, pour la 2ème année consécutive, la transformation des AVS-CUI (contrat de droit privé) en AESH (contrat de droit public) se poursuit. Ceci va dans le sens d’une stabilisation des personnels demandée depuis des années par le Snuipp-FSU. Cependant, ces personnels sont employés, en CDD, sur des temps partiels contraints et donc très peu rémunérés. De plus, nous ne savons toujours pas comment se fait réellement le recrutement des AESH et combien de transformations ont eu lieu pour cette rentrée.

Gel des contrats aidés : une catastrophe annoncée

En cette rentrée, le Snuipp-FSU s’inquiéte surtout du coup d’arrêt des contrats aidés (AVS-CUI). Dans de nombreux département, les AVS employés en CUI ne sont pas reconduits, tout comme les EVS-administratives.

Pour ces personnes, leurs missions, tant d’accompagnement des élèves en situation de handicap que d’aide administrative à la direction d’école, vont s’achever du jour au lendemain…

Pourquoi ce coup d’arrêt ? Parce que près de 70% des aides destinées à l’embauche des 280 000 contrats aidés ont été utilisées au premier semestre 2017, a annoncé en juillet dernier le ministre de l’Action et des Comptes publics. Cela signifie que, sans rallonge budgétaire, les personnes actuellement embauchées en CUI, et dont la situation est déjà bien fragilisée, vont se retrouver sans emploi. Ceci n’est pas acceptable.

Pourtant, le Premier ministre a déclaré dans son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale que « l’inclusion des personnes en situation de handicap constituera une des priorités du quinquennat » et qu’« un enfant handicapé scolarisé ce n’est pas simplement une histoire d’argent ni même de justice, c’est une chance pour l’ensemble de ses camarades. »

Il est donc essentiel de renouveler et de recruter dans un premier temps les CUI nécessaires à l’accompagnement des élèves et au bon fonctionnement de l’école. Et surtout de les faire évoluer vers de vrais métiers de la Fonction publique, stables et pérennes.

 

23 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.