www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 janvier 2018

Carte scolaire : mise à jour après le CTSD du 29/01

Voici le projet de carte scolaire pour la rentrée 2018 suite au CTSD du 29/01/18. N’hésitez pas à nous interpeller si besoin.

LE PROJET APRES LE CTSD DU 29/01/18

Les décisions deviendront définitives après le CDEN du 1/02.

Cliquez sur les documents ci-dessous pour en prendre connaissance.

PDF - 196.9 ko
Projet après CTSD

Vous trouverez les autres mesures (ASH, PDMQDC) dans la colonne de gauche de cet article.

Une carte scolaire intenable avec les orientations ministérielles.

Malgré une dotation de 242 postes, le SNUipp-FSU 69 a voté contre la carte scolaire proposée par l’IA pour la rentrée 2018.

Pourquoi ?

Une ambition sous-dotée qui pénalise les écoles ordinaires

Le dispositif des classes dédoublées en Education Prioritaire confisque l’essentiel des postes (y compris avec le redéploiement des postes de PDMQDC) et renvoie aux calendes grecques une baisse des seuils généralisée dans le département. Pire, dans certaines situations, malgré des seuils favorables à une création, l’IA préfère anticiper une baisse des effectifs et renvoie à juin sa décision. Le SNUipp-FSU se battra pour que les seuils soient systématiquement respectés au mois de juin.

La crise du logement ?

Dans la métropole, et particulièrement à Lyon, un nombre grandissant de créations sont annulées faute de locaux disponibles ou faute de places dans le restaurant scolaire. Des classes se retrouvent ainsi surchargées d’année en année. Des élèves vont et viennent d’une école à l’autre, au hasard des places disponibles.

PDM, RASED et remplacement : coup d’arrêt

Les CP dédoublés en REP (environ 130 postes) et REP+ ainsi que les 60% de CE1 dédoublés en REP+ (environ 70 postes) entraînent directement :

- La suppression du dispositif « plus de maîtres que classes » stricto sensu. Nous demandons a minima que les 3 groupes d’écoles en DIFF doté d’un PDM le conserve (Belleville-Neuville-Tarare) puisqu’il s’agirait en l’occurrence d’une perte sèche de moyens d’aide les élèves les plus en difficulté.

- aucune création de postes de remplaçant.

- aucune création de postes RASED

Même les priorités de l’IA ont dû mal à se mettre en œuvre. Les créations de postes pour les élèves à besoins particuliers (UPE2A, ASH…) sont deux fois moins importantes que l’année dernière.

Des seuils toujours élevés dans les REP/REP+ du Rhône

Dans plus d’une dizaine d’écoles en Éducation Prioritaire, l’IA a basé son calcul avec des CP et/ou des CE1 à 13 voire 14 dans certains cas. Dans ces situations, les regroupements validés par l’IA à hauteur de 25% pour permettre un maître supplémentaire semblent compliqués. Une douzaine d’écoles voient même leurs effectifs dans les autres classes à plus de 25 élèves de moyenne. Ce chiffre est dans bien des départements le seuil d’ouverture d’une classe en ordinaire. Cherchez l’erreur...

Enfin des postes d’enseignants Médiateurs Prévention Violence

L’IA, répondant ainsi à notre demande, a créé 4 postes pour les pôles de ressources de circonscription ; une avancée non négligeable. Toutefois, dans la rédaction de la fiche de poste, nous resterons vigilants à ce que leurs missions correspondent au mieux aux besoins du terrain et ne se limitent pas à des réponses uniquement pédagogiques dans des situations bien plus complexes.

Un ministère qui n’assume pas ses propres consignes

Le ministère a multiplié les injonctions :

- CE1 à 12 dans la moitié des écoles REP +

- Prise en compte des classes de CP et CE1 dans le calcul des décharges de directions

Intenable au regard des 242 postes créés.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU 69 appelle les enseignants à un rassemblement devant la préfecture le jeudi 1er février à 17h lors du CDEN pour protester contre la dotation et les injonctions ministérielles intenables.

RAPPEL : début janvier, nous alertions déjà sur la dotation trop faible pour le Rhône. Nous avions alors publié cet article :

Vers une carte scolaire conflictuelle ?

Pour l’instant, l’inspecteur d’académie souffle le chaud et le froid sur la question de la carte scolaire. L’annonce du non-respect des seuils est une très mauvaise nouvelle. La dotation du Rhône de 242 postes ne devrait pas permettre la mise en place des CE1 à 12 en REP + et avec la hausse démographique annoncée du Rhône les conditions de travail des élèves et des enseignants dans les écoles devraient se dégrader.

Orientations du DasenMoyens nécessaires
Hausse démographique : + 1200 élèvesEnviron 70 postes classes ainsi que décharges de direction
CP à 12 en REP (en intégrant la suppression des PDMQDC)80 à 90 postes
CE1 à 12 en REP + 120 à 150 postes
Elèves à besoins particuliers30 à 50 postes

Un minimum de 310 postes est donc à prévoir pour mettre en place toutes ces propositions. Postes que le département du Rhône n’aura pas.

Nous souhaitons que l’inspecteur d’académie entende les propositions constructives portées par le SNUipp-FSU69 pour permettre la construction d’une carte scolaire consensuelle. Les tensions créées par les rythmes scolaires, les conséquences de la baisse des moyens municipaux, la baisse dramatique du nombre de contrats aidés.... sont déjà suffisamment grandes.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.