www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Ecole 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
22 janvier 2019

Projet de carte scolaire : très peu de bonnes nouvelles

Au vu de la faible dotation du Rhone, le SNUipp-FSU et les autres organisations syndicales ont demandé un Groupe de travail préalable au CSTD du 29 janvier. Cette carte scolaire est inacceptable en l’état pour le SNUipp-FSU du Rhône, c’est pourquoi nous adressons un appel fort à l’IA-DASEN quand à la récupération d’une dotation supplémentaire au ministère, pour ne serait-ce que mettre en œuvre les politiques éducatives (classes dédoublées) et éponger la hausse démographique du département afin d’assurer une « équité » avec le reste du territoire.

Le projet de carte scolaire qui sera étudié au CTSD du 29/01 :

PDF - 5.3 Mo
Télécharger le projet en cliquant ici

Faites nous remonter vos chiffres avant le 29/01 : les infos ici.

Voici les réponses apportées lors du groupe de travail à nos questions :

• La carte scolaire des classes dédoublées : la commande ministérielle est le dédoublement de l’intégralité des CP et CE1 de l’éducation prioritaire. La dotation du Rhône ne permet pas cette mesure. Le DASEN a procédé à des arbitrages. Réponse de l’IA-DASEN : Tous les CP Rep et Rep+ sont dédoublés à 12 ou 13 élèves maximum afin de garantir le « 100% de réussite ». La totalité des CE1 Rep+ seront dédoublés à 12 ou 13 élèves. La totalité des CE1 Rep seront dédoublé à 14 ou 15 élèves maximum. Commentaire du SNUipp-FSU : Le dédoublement à 14 ou 15 élèves en CE1 Rep dans les écoles n’ayant pas les locaux nécessaires induit des classes à 28, 29 ou 30 élèves avec deux enseignants. Cette mesure coûterait 100 postes.

• La carte scolaire des autres classes en REP + : Monsieur Charlot s’était engagé lors du CTSD du 23 juin 2017 (cf. PV page 3) à respecter et appliquer les seuils d’ouverture et de fermeture lorsque la stabilité des écoles serait pérenne après dédoublement des classes. Le SNUipp-FSU est donc intervenu lors de ce GT à ce sujet. Réponse de l’IA-DASEN : La réponse du DASEN est restée très évasive prétextant un « seuil pivot » +/- 26 élèves par classe qui selon lui garantirait les « zones d’équité ». Explications : Pour le SNUipp-FSU c’est une fausse bonne idée, cela conduirait des écoles à fermer des classes avec une variation de seulement 5 élèves, qui d’une année sur l’autre induirait l’instabilité des équipes. Les seuils de fermeture, plus bas que l’ouverture, garantissent les petites fluctuations d’effectif tout en maintenant le nombre de classes.

• La comptabilisation des classes pour les décharges direction en éducation prioritaire : le comptage nous semblant un peu flou, nous redemandons une explication. Réponse de l’IA-DASEN : les classes dédoublées compte 0.5 (le cas échéant arrondi à l’entier supérieur ex 7 classes de CP valent 4 classes entières). Commentaire du SNUipp-FSU : Nous réaffirmons notre volonté de comptabiliser toutes les classes à taux plein. C’est l’application des textes. C’est ce qui se passe dans les autres départements

• La carte scolaire de l’ordinaire : Avec une dotation de 138 postes pour le Rhône, dont un coup de 100 postes pour les classes dédoublées, il reste alors moins de 40 postes pour les autres mesures. Nous interrogeons alors le DASEN sur le respect des seuils. Réponse de l’IA-DASEN : Comme pour les REP, la réponse reste évasive tout en continuant à prôner les « zone d’équité ». Commentaire du SNUipp-FSU : Nous réaffirmation la nécessité de maintenir les seuils, qui pour nous sont un minimum à respecter. Certes nous pouvons déroger aux seuils lorsque cela a un effet positif pour une situation précise d’école, mais doit rester, pour tous, un minimum dont nous ne pouvons nous passer.

• Mise en œuvre de la priorité départementale concernant les EBEP (élèves à besoin particuliers) : Le DASEN annonce une hausse de 14 % d’élèves MDPH ce qui lui impose d’ouvrir des postes en ULIS et IME sans en donner le chiffrage. Commentaire du SNUipp-FSU : Nous constatons l’effet positif des nouveaux postes MPV (médiateur prévention violence) dans les circonscriptions concernées et demandons l’élargissement de ce type de poste notamment sur l’ordinaire. Nous proposons également la création d’un vivier d’AESH volant pour palier aux situations d’urgence dans les écoles. L’administration reste, pour le moment sans réponse.

• La fin progressive des écoles à double dispositifs (UPE2A, ULIS) : Le IA-DASEN attend les propositions des organisations syndicales construites avec les écoles quant aux déplacements des dispositifs.

• Autres mesures : Pour assumer la faiblesse de la dotation, l’administration n’annonce aucune création de poste RASED, formateurs, remplaçants….

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.