www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 mars 2020

Continuité pédagogique et urgence sanitaire : un discours hiérarchique irresponsable

L’inspecteur d’académie dans sa lettre aux directions d’école le 20 mars et le recteur dans ses instructions du 23 mars ont validé la demande ministérielle d’une remise de supports papier par les enseignants aux familles en situation de précarité numérique et/ou sociale pour assurer la continuité pédagogique.

Dans les faits, les enseignants ont déjà mis en place ce type de relais pour des familles déjà identifiées. Dans beaucoup d’écoles, des enseignants passent, font des photocopies et remettent celles-ci au portail ou même dans les boites-aux-lettres. Ce zèle montre à quel point les enseignants sont investis dans leur mission. Il interroge toutefois au regard des recommandations et des demandes de confinement plus strict faites par le corps médical ces derniers jours.

Dans le Haut-Rhin, il est avéré que ces pratiques ont accéléré la propagation du coronavirus et contaminé des parents d’élèves et des enseignants.

La communication académique qui demande explicitement aux enseignants de mettre en place des échanges matériels est problématique. Demander que cela reste exceptionnel comme le dit le recteur, c’est ignoré que dans toutes les écoles, toutes les classes ou presque, il y a un(e), deux, trois élèves voire plus qui nécessiteraient une remise de supports pédagogiques papier. Alors même que les décès quotidiens se comptent désormais par centaines, bon nombre d’écoles continuent à voir aller et venir des enseignants et des parents matins et après-midi, chacun étant muni d’une dérogation qui devient un laisser passer viral.

Dans le Haut-Rhin, nul doute que le « on ne peut pas abandonner ces élèves » a laissé la place au « on ne savait pas… ». Sauf que désormais, nous savons, tout comme le recteur et l’inspecteur d’académie. Il y a tout de même là un choix à faire entre la continuité pédagogique et l’urgence sanitaire.

Le Snuipp-FSU 69 accompagnera et soutiendra tous les collègues qui ne respecteront pas les consignes irresponsables de notre hiérarchie. N’hésitez pas à nous contacter en cas de pressions inadmissibles.

En complément, les consignes du SNUipp-FSU national

Suite aux propos inconséquents du ministre sur l’incitation à rompre le confinement au motif de « la remise des documents pédagogiques aux familles dépourvues de documents numériques » ainsi qu’à ceux sur la continuité pédagogique avec poursuite des apprentissages et progression des élèves, le SNUipp-FSU clarifie la situation et propose de s’en tenir à quelques consignes de bon sens.

L’urgence est sanitaire et non pas scolaire même si les enseignants et les enseignantes ont montré qu’elles n’abandonnaient pas leurs élèves et les familles. Aussi est-il nécessaire de rappeler que la priorité reste de se protéger, de protéger les autres, en limitant ses déplacements au maximum.

À propos du confinement 

  • Les consignes gouvernementales demandent expressément de rester confinés et de télé-travailler. Aucun personnel, aucune famille ne peut être sommé de déroger au confinement, sauf absolue nécessité comme les personnels qui assurent dans les écoles l’accueil des enfants de soignants et soignantes. 
  • L’administration doit assurer des conditions permettant la protection de la santé des personnels comme des élèves
  • Les directeurs et directrices n’ont pas à fournir des attestations de déplacement dérogatoire aux familles : celui-ci n’est pas inscrit dans les motifs impérieux. De surcroît cela supposerait une rencontre qui ne correspond pas aux indications sanitaires préconisées. 
  • Il est indispensable de faire confiance aux équipes : les enseignantes et les enseignants sont très engagés dans le maintien d’une activité scolaire et ont pris en compte la difficulté des élèves n’ayant pas d’outils numériques. Des modes d’organisation ont été trouvés.

À propos de la continuité dite « pédagogique »

  • Contrairement aux réponses dans la foire aux questions (FAQ) du ministère, les enfants ne sont pas élèves à la maison. Ils ont ponctuellement des activités scolaires en autonomie qui permettent de maintenir un lien avec l’école. 
  • En aucun cas, il ne faut envisager d’aborder des nouveaux points du programme donc des notions nouvelles.
  • L’école a comme devoir de ne pas creuser les inégalités et de penser prioritairement à ceux et celles qui n’ont pas de matériel, pas de conditions de concentration possibles, pas de possibilité d’être aidés 
  • Toutes les situations d’apprentissage à la maison doivent être valorisées : jouer ensemble, cuisiner, lire des livres, regarder des documentaires, et profiter les uns des autres 

Chaque enseignant et enseignante maintient le lien avec les familles, prend des nouvelles, vérifie que le travail demandé ne crée pas de tensions, que la quantité est bien ajustée, propose des pistes d’activité… Les personnels font preuve comme toujours d’une grande responsabilité et d’une grande professionnalité, qu’on leur fasse confiance !

 

47 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.