www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 septembre 2020

CHSCT 14 septembre : A quand des solutions face à l’impréparation du ministère ?

Ce lundi 14 septembre, se tenait le 2e CHSCT de l’année. Les élus du personnel (FSU, FO et UNSA) avaient fait parvenir des dizaines de questions à l’Inspecteur d’Académie. Cela symbolise bien toutes les zones d’ombre qui entourent la gestion du Covid en cette rentrée si mal préparée.

La question des masques, du manque de moyens, la communication défaillante ou encore des questions administratives non résolues sont autant de démonstrations des manquements de ce ministère.

La question des masques loin d’être résolue

Des dizaines de collègues (enseignants mais aussi AESH…) ont été mis en confinement pour avoir porté le masque Éducation Nationale face à un élève porteur du Covid. En effet, l’ARS de la région Auvergne Rhône Alpes considère que seul un masque chirurgical protège son porteur. Comme l’ont dénoncé les élus FSU dans leur déclaration préalable (cf ci-jointe), aucune communication, ni alerte n’a été faite aux collègues. L’IA-DASEN nous a répondu que le masque Éducation Nationale était en instance d’homologation par l’ARS. Toutes les ARS ne traitaient pas ces masques à l’identique. Une réunion interministérielle devrait permettre de faire avancer les choses. Pour la FSU cette réponse était insuffisante, nous avons donc proposé un Avis du CHSCT qui a été adopté. « Le CHSCTD 69 demande que les personnels éducation nationale du 1er degré soient immédiatement pourvus de masques chirurgicaux afin de pouvoir exercer leurs missions sans risquer une mise à l’isolement en cas de COVID d’un de leurs élèves, en attendant l’homologation des masques EN » Pour : FSU, UNSA Abstention : FO Nous avons aussi interrogé l’IA sur les délais de livraisons des masques transparents. D’après ses informations, ils ont été commandés par le ministère. Les élèves et enseignants d’ULIS Trouble des Fonctions Auditives seront prioritaires. Nous ne savons pas quand les enseignants de maternelle et de CP pourront être bénéficiaires de ce type de masques.

La question des moyens humains pour gérer la crise.

C’est l’autre point noir de la rentrée. Dans les écoles, il n’y a déjà plus de remplaçants. Les collègues de REP+ se voient remettre en cause leurs concertations et formations pour libérer des moyens. Malgré cela, des dizaines de classe sont sans remplacement. A cela s’ajoute la question des autres personnels comme les AESH ou encore la Vie Scolaire dans les établissements du 2e degré (plusieurs collèges n’ont plus de vie scolaire fonctionnelle). Il y avait déjà plus de 70 classes sans remplaçant cette semaine. Un recrutement de contractuels devrait avoir lieu début octobre pour pourvoir les postes vacants (Cela ne devrait pas améliorer la situation, mais uniquement éviter qu’elle empire). Face à cette réponse largement insuffisante, les élus du personnel ont adopté à l’unanimité l’avis suivant :

« Le nombre d’absence non remplacées, donc de classes surchargées ne peut qu’exploser au regard du nombre de remplaçants d’ores et déjà mobilisés au 14/09/2020. Les formations REP+ ont été reportées du fait de ce manque d’enseignants remplaçants. Le CHSCTD du Rhône demande à Monsieur l’inspecteur d’académie d’intervenir auprès de Monsieur le Recteur pour le recrutement immédiat sur la liste complémentaire afin de couvrir tous les besoins en enseignants du 1er degré et rétablir la formation REP+. »

Quatorzaine, garde d’enfants confinés, les personnels paieront le principe de précaution

Face aux différentes situations, la hiérarchie a trop souvent demandé aux collègues de se mettre en congé maladie ordinaire. Les syndicats demandent de réactiver le principe des Autorisations Spéciales d’Absence pour les enseignants contacts ou garde d’enfants contacts. Le ministère de la Fonction Publique a fini par valider nos demandes. Elles doivent encore se traduire par des instructions précises du Recteur. Pour autant, en cas de Covid, même s’ils n’ont pas de symptômes, les collègues paieront de leur poche. Parce que le jour de carence est à nouveau en vigueur, parce qu’ils perdront leurs primes, comme par exemple les primes REP et REP +. Les collègues en ASA (cas contact ou garde d’enfants) perdront aussi leurs primes.

Les autres questions abordées en CHSCT par les élus du personnel

Les directions d’école sont à nouveau en première ligne pour assurer les situations de Covid et les anticiper.

• Ne faudrait-il pas prévoir des décharges supplémentaires dès qu’une école doit faire face à une situation de Covid ? Impossible car l’IA n’a pas de moyens de remplacement. S’il retrouve de la souplesse ce sera pour la formation REP+.

• Lorsque tous les personnels d’une école sont en quarantaine, une pré-rentrée des remplaçants est souhaitable pour qu’ils puissent prendre connaissance du fonctionnement de l’établissement.  Un CPC vient pour ½ ou une journée afin de les accompagner.

• Quand est-ce que les écoles et les enseignants seront équipés en gels hydro-alcoolique ? L’IA va relancer les collectivités qui ont reçu des dotations supplémentaires Covid et qui devraient pouvoir financer le gel.

• Pouvez-vous nous communiquer la liste des établissements qui ont des classes fermées ?  Au 14 septembre ce sont moins de 110 classes privées et publiques fermées (mais certaines ont réouvert) sur 8881.

• Quelles règles pour les réunions de classes ? L’IA répond qu’elles sont possibles avec l’obligation de masques pour les parents. Mais selon lui, les enseignants peuvent aussi continuer à utiliser les autres moyens de communication.

 

34 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.