www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 octobre 2020

CHSCT 5 octobre : Le SNUipp-FSU interpelle l’IA sur l’épuisement professionnel de nombreux collègues

Une rentrée normale ? Les représentants de la FSU ont débuté la séance du CHSCT en dénonçant dans leur déclaration préalable le manque de réaction de notre hiérarchie face à l’épuisement des collègues dans les écoles et l’entêtement de l’IA à faire comme s’il s’agissait d’une rentrée « normale » en pleine recrudescence des cas de COVID dans le département du Rhône : aucune simplification des tâches de direction, aucune priorisation des demandes institutionnelles, voire nouvelles exigences …

Parmi ces nouveautés de la rentrée, les formations en constellations dans le cadre du plan Français. Alors que de nombreux collègues nous indiquent être contraints de participer à cette formation, l’IA semble découvrir cette situation. Nous lui demandons que le principe du volontariat soit rappelé dans la prochaine LIR.

Une rentrée COVID !

Concernant l’impact de la COVID dans les écoles, en tant que membres du CHSCT, les représentants de la FSU s’étonnent de ne pas être informés des situations d’école où plusieurs cas de COVID sont connus. Partant du principe que les enfants seraient moins contaminés et moins contaminants, plus aucune enquête ne semble menée lors des signalements de cas. Alors que dans certaines écoles plusieurs enseignants sont positifs à la COVID, l’IA affirme qu’aucune école du Rhône n’est considérée comme cluster… La question se serait posée pour une école mais le médecin conseil a finalement écarté la situation car les enfants venaient de deux fratries en lien. L’IA indique que le secret médical empêche d’établir des listes de cause à effet. Il précise que les adultes ne sont pas observés mais qu’au plus fort du pic d’absences d’enseignants liées au COVID les 17 et 18 septembre, cela concernait 342 enseignants. Début octobre, ce chiffre est redescendu à 77 enseignants.

Face à ces réponses insuffisantes, les représentants de la FSU demandent que des études complètes des situations soient menées pour vérifier sur le terrain l’effet des nouveaux protocoles.

Prime COVID pour les enseignants répondant aux critères retenus.

La prime a été versée au mois d’août aux personnels concernés mais une discussion est encore en cours sur les critères de versement de la prime. De nouveaux collègues devraient donc bénéficier d’un rattrapage en novembre et décembre.

Dotation de masques pour le retour des vacances de la Toussaint.

Le réassort est actuellement organisé par l’académie. De nouveaux masques seront livrés à partir du 13 octobre en commençant par le 1er degré. La réception des masques transparents réservés aux enseignants face à des enfants sourds n’est toujours pas programmée…

Avec toujours une amplification des situations d’EHP dans les écoles…

Enfin, parce que l’épuisement de tous face à cette rentrée COVID vient encore accentuer les difficultés des équipes liées aux Elèves Hautement Perturbateurs (EHP), les représentants de la FSU dénoncent les réponses souvent inadaptées et parfois culpabilisantes de la hiérarchie. Face aux dysfonctionnements de l’institution et au manque de moyens, il n’est pas acceptable que les collègues, confrontés aux réalités du quotidien, soient renvoyés à leur seule responsabilité pédagogique. Depuis plusieurs années, le SNUipp-FSU 69 demande que des moyens ambitieux soient mis en œuvre pour que des solutions pérennes soient trouvées dans chacune des situations dans l’intérêt de tous les élèves et des enseignants. Si l’IA rappelle que les équipes concernées bénéficient d’un accompagnement pour lequel des postes ont été créés (Enseignants Pôle Ressources), il oublie que ces postes n’existent pas dans toutes les circonscriptions du Rhône, et ne peuvent pas tout résoudre sans moyen (AESH disponibles, places supplémentaires dans les structures spécialisées...). De son côté, l’ARS aurait mis en place des équipes mobiles d’accompagnement à la scolarité. Une dizaine de secteurs seront couverts… Attendons de voir la couleur de ces équipes mobiles, pendant que l’ARS asphyxie les CMP et autres structures gratuites de soin.

Moyens supplémentaires pour les PIAL pour faire face aux besoins exceptionnels dus aux Elèves au comportement hautement perturbateur.

Une dotation a été attribuée aux différents PIAL avec des créations d’emplois supplémentaires à venir. Le rééquilibrage entre les PIAL est encore en cours en favorisant la stabilité des personnels AESH déjà en poste. L’IA reconnait des difficultés de recrutement dans certains PIAL ainsi que des absences pour longue maladie. Des PIAL ont été renforcés par des Equipes Mobiles de l’ARS (10 après une expérimentation à St Fons).

Elèves en ULIS relevant d’IME.

Beaucoup de fiches SST et d’interpellations du secrétaire du CHSCT concernent des ULIS ayant des élèves relevant d’IME. L’IA indique que les « doubles affectations » sont affectées en dernier. Il a demandé à la MDPH de ne plus faire de doubles notifications pour remédier à ce problème. Pour le SNUipp-FSU 69, la réponse de l’IA n’est pas satisfaisante. Lors des affectations, la commission doit veiller à ce que plusieurs élèves relevant d’IME ne soient pas affectés dans le même dispositif ULIS. L’IA s’est engagé à interroger les IEN ASH au sujet des modalités d’affectation des élèves par ces commissions.

Recrutement de la liste complémentaire.

L’IA ne fera pas appel à cette liste. Pour pallier le déficit en personnel sur les nombreux postes restés vacants, l’IA a déjà procédé au recrutement de 48 contractuels. Une quinzaine d’autres contractuels devraient être recrutés début novembre.

 

44 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.