www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Ecole 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 novembre 2010

Les 20 propositions de la FSU pour l’école de demain

A l’occasion du salon de l’Éducation, la FSU adresse à tous les acteurs de l’école, aux parents, aux élus, aux partis politiques ses 20 propositions pour transformer et démocratiser le système éducatif afin d’assurer la réussite de tous les jeunes.

Ces 20 propositions seront l’occasion de multiples échanges, débats et rencontres.

Vous trouverez la note complète ci-dessous.

PDF - 335 ko
20 propositions FSU

Alors que Luc Chatel a été renommé au ministère de l’éducation, la FSU vient de lui remettre 20 propositions : pour changer de politique éducative, redonner confiance aux enseignants, permettre la réussite de tous les élèves.

C’est à l’occasion du Salon de l’éducation que Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, a remis à Luc Chatel les 20 propositions de la FSU pour l’école. Le ministère Chatel 2 dans le gouvernement Fillon 3 serait bien inspiré de les étudier de près et de changer de cap pour redonner à l’éducation la priorité qu’elle devrait avoir dans la politique de la Nation. Redonner confiance aux enseignants (et les moyens de travailler !), lutter de toutes ses forces contre l’échec scolaire devraient de toute évidence être les priorités d’un ministre de l’éducation. On en est loin. « Construire une société solidaire, relever le défi de la démocratisation en déjouant les déterminismes sociaux », telles sont les ambitions des propositions de la FSU.

Il faut un autre budget La question des moyens budgétaires est primordiale, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, une hérésie. L’investissement dans l’éducation est rentable pour tous les pays, pourquoi ne le serait-il pas en France ? Il faut mettre des moyens dans l’éducation prioritaire, rouvrir les postes de Rased supprimés, plus de maîtres que de classe dans le primaire et du temps de concertation dans le secondaire, baisser les effectifs en maternelle, développer un service public de la petite enfance...

Il faut revenir sur les réformes La réforme de la formation initiale est décriée dans tous les médias : mais qui donc a eu l’idée imbécile de placer des enseignants non formés devant des élèves pour faire des économies ? La suppression du samedi matin est la cause a posteriori du « grand débat sur les rythmes scolaires ». La suppression de la carte scolaire a de toute évidence aggravé la non mixité sociale. La loi LRU sur l’autonomie des universités. Pourtant des réformes sont nécessaires, pour « imaginer d’autres organisations scolaires pour mieux scolariser tous les élèves, pour prendre en compte les ruptures, créer et développer de nouveaux métiers, conforter les 3 étapes de la scolarité à l’école, au collège et au lycée, et assurer la démocratisation de l’enseignement supérieur... »

De vastes chantiers qui nécessitent une toute autre politique !

 

35 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.