www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Ecole 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
22 février 2011

Organisation de l’école : deux propositions de loi UMP

Deux propositions de loi ont été déposées à l’Assemblée nationale le 15 février par cinq députés UMP. Une sur les établissements du socle commun, l’autre sur les regroupements scolaires. Une manière détournée de reparler des EPEP ?

Des établissements du socle commun ?

Parce que « les enseignements qui permettent l’acquisition du socle sont dispensés dans des entités différentes » et pour « mettre fin à ce hiatus », les députés proposent que des établissements publics d’enseignement du socle commun comprennent un collège et « une ou plusieurs écoles élémentaires situées dans le secteur de recrutement ».

La proposition de loi sur les écoles du socle Des regroupements scolaires ?

Parce que « la dispersion des directions et des conseils d’école est un frein à la cohérence pédagogique », la proposition de loi souhaite créer un « regroupement scolaire » qui serait constitué par des écoles d’une ou plusieurs communes ou par une école qui comporte des implantations sur plusieurs communes.

La proposition de loi sur les regroupements scolaires : Le SNUipp réagit

Dans un communiqué le SNUipp-FSU fait part de ses inquiétudes quant au but recherché par ces propositions de loi. Est-ce une manière d’anticiper sur des coupes budgétaires ? Quelle place pour la maternelle ? Quelle devenir pour les RPI et l’école de proximité ?

Le syndicat rappelle qu’il est favorable à tout ce qui peut fluidifier la continuité pédagogique école-collège. Les réponses à apporter sont multiples : elles ne passent en aucun cas par des constructions administratives arbitraires.

Le communiqué du SNUipp-FSU :

Le SNUipp est un fervent partisan d’un système éducatif qui améliore les continuités en son sein afin d’en augmenter la cohérence et la fluidité. La réussite des élèves en a besoin, et sans doute se joue là, en partie, la démocratisation de la réussite scolaire.

Mais, est-ce réellement l’objectif visé avec ces deux propositions de loi UMP ? A l’heure où les choix éducatifs sont seulement guidés par le souci de coupes claires budgétaires, la concomitance des deux projets destinés à passer les écoles primaires sous le joug du statut du collège tout en rationalisant leur organisation n’est pas sans faire émerger quelques inquiétudes. Quelles pourraient être dans ce cadre la place et l’identité de la maternelle ? Quel avenir pour le conseil d’école qui implique tous les enseignants du primaire ? Que deviendraient les directeurs d’école au sein de cette nouvelle organisation ? Les écoles seraient-elles regroupées dans le collège avec fermeture de nombreuses écoles rurales ? Serait-ce la fin des RPI et de l’école de proximité ?

Ces organisations risquent même de détricoter les relations que les enseignants des écoles s’efforcent de construire avec les parents. Le SNUipp refuse une organisation de l’école qui romprait les équilibres avec les collectivités territoriales et n’apporterait pas de réponses aux inégalités territoriales. Il rappelle à cet effet qu’il demande l’élaboration d’une charte d’équipement pour toutes les écoles et la création d’un fond de péréquation pour les collectivités les plus déshéritées.

Le SNUipp est favorable à une réelle continuité pédagogique entre école et collège. Mais, il faut s’en donner les moyens. Cela nécessite en particulier formations communes, travail sur les programmes, projet pédagogique plutôt que des constructions administratives qui risquent de se transformer en usine à gaz.

Paris, le 21 février 2011

 

20 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.