www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Ecole 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 mai 2011

15 propositions contre le harcèlement à l’école

Alors que s’ouvrent aujourd’hui 2 mai à Paris les Assises nationales sur le harcèlement à l’école le rapport d’Eric Debarbieux « Refuser l’oppression quotidienne : la prévention du harcèlement à l’école » a été rendu public mercredi 27 avril. Il avance 15 propositions tandis que le ministre présentera des mesures aux assises.

C’est lors des assises nationales sur le Harcèlement à l’école à Paris qui s’ouvrent aujourd’hui lundi 2 mai que le ministre de l’Education nationale annoncera les mesures qu’il entend proposer pour lutter contre ce fléau qui, selon un récente rapport de l’Unicef piloté par Eric Debarbieux touche plus d’un élève sur dix au primaire. Le sociologue, qui depuis le 29 mars préside le Conseil scientifique sur les discriminations à l’école a remis un autre rapport à Luc Chatel, le 12 avril dernier, dans lequel il préconise des mesures dont on savait qu’elles étaient structurées autour de 4 thèmes : " connaissance et reconnaissance du harcèlement entre pairs, formation et intervention, mobilisation collective, prévention et sanction ».

Le texte intégral du rapport d’Eric Debarbieux a finalement été mis en ligne par le ministère mercredi 27 avril. Son auteur y analyse les ressorts du harcèlement à l’école, ses diverses formes et origines et ses conséquences sur les victimes. Il identifie cinq principes devant guider l’action de l’institution, en premier lieu celui de « lutter contre la solitude des victimes » qui se traduit par un «  enfermement sans le silence » et «  l’impression de n’avoir aucun recours ». « Les agresseurs ont le droit de changer de comportement », tel est le second principe d’action, le rapport relevant que « la loi du plus fort est dérisoire, car à terme leur réussite professionnelle et leurs relations sociales sont très souvent faibles ». Les autres principes reposent sur le fait de « ne pas laisser filer le temps », sur le constat que « la qualité d’un système éducatif ou d’une école ne peut être supérieure à la qualité de ses personnels » et sur l’idée que « lutter contre le harcèlement c’est lutter contre toutes les discriminations ».

15 propositions contre toutes les discriminations

Eric Debarbieux formule 15 propositions déclinant les 4 thèmes présentés le 12 avril. Il propose notamment une « campagne d’opinion à destination des jeunes », « le recensement et la création d’outils de sensibilisation et de réflexion », la « responsabilisation des médias et des opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d’accès à Internet », la conduite «  d’enquêtes de victimation », « la formation prioritaire de personnels relais », « la formation initiale et continue des enseignants et des personnels ». Il souhaite aussi « faire de l’École la plaque tournante des services offerts aux jeunes en difficulté et à leurs familles" et préconise de « promouvoir la place des élèves et des parents dans la prévention » et de rappeler « la responsabilité des témoins et des fonctionnaires ».

Et maintenant, des décisions concrètes !

Le SNUipp attend maintenant des décisions concrètes. Les assises nationales qui s’ouvrent ce jour en seront-elles l’occasion ? Le syndicat jugera sur pièce. Il faut espérer que l’on dépassera les effets d’annonce. Le chantier est de taille. Il y a là matière à changer de paradigme afin d’aller vers plus de sérénité pour les élèves et les enseignants. Auditionné en mars dernier, le SNUipp avait observé que « le bien-être des enfants à l’école, le travail sur les compétences psycho-sociales (estime de soi, gestion des émotions, responsabilisation, dire et entendre...) ne sont encore suffisamment pris en compte dans notre école ». Il avait aussi formulé des propositions comme la réintégration dans les programmes d’éducation civique de l’heure de débat hebdomadaire qui relevait du « vivre ensemble », la mise en œuvre dès l’école primaire d’un travail sur toutes les discriminations, une formation spécifique pour les enseignants. Un défi que le SNUipp est prêt à relever. Est-ce le cas du ministère ?

Le rapport d’Eric Debarbieux

Harcèlement à l’école : des mesures annoncées en mai

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp du Rhône 12 rue de la Tourette 69001 Lyon - 04 78 27 41 50 - Fax 04 78 30 06 62 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.