www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Mouvement et Permutations 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 décembre 2020

CHSCT du 14 décembre : Aucune amélioration ne sera possible sans moyens

Ce lundi 14 décembre se tenait le 5e CHSCT de l’année. Les élus de la FSU, et donc du SNUipp-FSU, ont à nouveau porté des questions sur les dégradations des conditions de travail des enseignants, sur la gestion du COVID ainsi que sur la problématique des élèves au comportement hautement perturbateur.

Si quelques avancées ont pu être obtenues de l’IA sur les directions d’école ou encore la question de travaux, les manques pour faire face aux besoins essentiels des collègues et des écoles sont toujours là. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions posées par les syndicats.

Questions posées par la FSU

Déménagement dans les établissements suite à des travaux : Pouvez-vous nous confirmer que les écoles peuvent bénéficier d’une journée sur temps élèves ? Pouvez-vous envoyer le guide sur les travaux dans la prochaine LIR ? 

L’IA indique qu’il accorde un jour aux écoles qui en font la demande. Il signale par exemple qu’il vient de le faire pour une école de Rillieux la pape. Il accepte aussi de renvoyer dans une prochaine LIR le Guide des Travaux édité par le CHSCT 69.

Commentaire du SNUipp-FSU : C’est une réelle avancée portée depuis longtemps par la FSU. Beaucoup d’écoles subissent les désagréments des travaux et des déménagements. Le Guide et la journée pour déménagement constituent des réponses positives à ces situations.

Accompagnements des collègues : ces accompagnements se multiplient. La plupart nécessitent des heures de réunions et de travail supplémentaires. Les formateurs indiquent trop souvent que ces heures doivent être prises sur les temps des conseils des maîtres. Ne serait-il pas plus logique que ces accompagnements formatifs soient reconnus dans le plan d’animations ?

L’IA indique qu’il va retravailler la question suite aux échanges en CHSCT avec les élus FSU.

Commentaire du SNUipp-FSU : Nous avons bien pointé les collègues qui étaient accompagnés par un formateur sur une difficulté particulière comme un élève EHP, devraient voir reconnu cet accompagnement dans les heures d’animations pédagogiques. La réponse habituelle de prendre sur les heures de conseil des maitres n’est pas acceptable pour nous.

Situation des écoles maternelles. Elles cumulent les difficultés : remplacement non prioritaire des enseignants, absentéisme des Atsem, élèves pour lesquels les dossiers MDPH sont en cours de constitution donc sans aide, nouvelle gestion des questions d’assiduité etc… Quelles solutions pouvez-vous proposer ?

L’IA rappelle que le remplacement des enseignants en maternelle n’est pas prioritaire (CP-CM2, puis rural, puis ULIS). Il n’a aucune solution dans le cadre des moyens. Commentaire du SNUipp-FSU : Cette réponse est insatisfaisante. Nous avons demandé une audience suite à notre enquête maternelle. Cela nous permettra d’avoir plus de temps pour exposer les difficultés spécifiques de la maternelle.

• Reconnaissance dans les animations pédagogiques du surcroît de travail des directions d’école. Avez-vous arrêté votre position ?

L’IA a demandé un allègement de 6h sur les anims péda. Commentaire du SNUipp-FSU : Nous demandions 18H pour reconnaître l’alourdissement des tâches de direction au-delà de la gestion du Covid. Cette reconnaissance de 6 heures est un premier pas. Cela ne saurait être un solde de tout compte.

• Les fiches SST sont très nombreuses sur les élèves au comportement hautement perturbateur. Dans quelques situations, il nous semble qu’il y a un retour de vieux travers : la culpabilisation des collègues, le refus systématique de solutions exceptionnelles comme des scolarisations à temps partiel et/ou des changements d’école… Comment revenir à de bonnes pratiques pour gérer ces situations exceptionnelles ? 

L’IA indique que les IEN lui signalent beaucoup de situations. Il rappelle qu’il autorise des déscolarisations à temps partiels. Mais que cela doit rester exceptionnel.

Commentaire du SNUipp-FSU : la question des EHP est centrale dans trop d’écoles. Aucune solution ne doit être exclue a priori. Parfois la scolarisation à temps partiels ou un changement d’école permettent de soulager des situations voire de sauver la scolarisation de certains élèves. Le SNUipp-FSU continuera de demander en CTSD le déploiement de moyens en classes spécialisées, en établissements médico-sociaux, en AESH, en Pole ressources etc...

AESH non remplacés : Quand se déroulera le nouveau recrutement ? Quelles solutions peuvent-être apportées aux collègues « victimes » de l’absence d’AESH ?

L’IA indique un taux d’absentéisme de 20 % entre personnels AESH vulnérables et arrêts maladie. A cela s’ajoutent 800 nouvelles notifications depuis la rentrée. Les services ont réussi à rééquilibrer les moyens PIAL petit à petit. L’intégralité des moyens est actuellement consommée. L’IA espère que les recrutements prévus dans le budget 2021 puissent être anticipés dès cette année scolaire.

Commentaire du SNUipp-FSU : Le manque de moyens est une fois de plus l’explication principale des difficultés des établissements scolaires. Le recrutement d’AESH devrait être une priorité du ministère. • Remplacement des enseignants 1er degré : lors d’un précédent CHSCT, vous avez réaffirmé la priorité au remplacement long. Pouvez-vous nous confirmer que les personnels en ASA sont bien remplacés ? Dans certaines circonscriptions comme Givors, les enseignants de CP ou en CE1 dédoublés en ASA ne sont pas remplacés par exemple ; même si l’absence est de plusieurs semaines. 

L’état du remplacement s’est à nouveau dégradé. 80 remplacements uniquement liés au déjeuner en commun, confiné, non aéré. Il y a des zones très tendues comme dans le sud du département. Les nouveaux contractuels sont un droit de tirage qui correspondent aux absences de personnels vulnérables. Mais pour l’instant seuls 4 recrutements sont réalisés et 12 entretiens sont prévus.

Commentaire du SNUipp-FSU : les difficultés de recrutement étaient attendues. Le recours aux listes complémentaires est bien plus efficace. Le ministre porte la responsabilité de la situation. Son parti-pris idéologique pro-contractuel met les établissements scolaires en grande difficulté.

• Comment expliquer la reprise en effectifs pleins de certains lycées dès aujourd’hui (le 14 décembre donc 1 semaine avant les vacances de noël) alors que le taux de contaminations ne diminue pas ?

Ce ne sont pas des décisions généralisées. Dans le cadre de l’autonomie des établissements, des solutions nouvelles ont été trouvées pour permettre ce retour à temps plein.

• Sommes-nous face à une réapparition de clusters scolaires dans le département ? Quelle est la définition de ce terme ?

L’IA indique qu’il n’y a pas de cluster dans le Rhône. C’est l’ARS qui décide avec la CPAM. Un cluster est défini par la présence de 3 cas sans chaine de transmission entre eux.

Commentaire du SNUipp-FSU : ces réponses sont étranges. Des établissements sont durement touchés par des cas Covid. Le maintien à tout prix de l’ouverture des établissements scolaires semble être la ligne de conduite poursuivie par l’ARS.

• Concernant les personnels en ASA ou travail à distance, pouvez-vous confirmer qu’ils ne doivent pas demander à leurs médecins traitants un nouveau certificat d’isolement depuis le 1er décembre ? Beaucoup de chefs d’établissement leur en demandent.

Il faut un nouveau formulaire s’il n’y a aucune mention des textes dans le certificat fourni avant les consignes de la DSDEN.

• Pourquoi les collègues en ASA remplacés sont-ils poussés à télétravailler dès janvier - lettre du recteur à l’appui - plutôt que de garder un fonctionnement efficace depuis quelques semaines ?

C’est une décision nationale pour le 2e degré.

• Avez-vous communiqué aux chefs d’établissements un protocole unique pour le port de masque problématique de la part de certains élèves dans les établissements ? 

Pas encore fait. Mais la décision du Conseil d’État a été transmis à tous les chefs d’établissement. Elle rappelle clairement l’obligation faite aux familles.

• Quelle est la position de l’IA concernant les réunions non-obligatoires (type conseil école-collège etc.) ? Une communication aux chefs d’établissements quant à leur tenue non-essentielle a-t-elle été envoyée ? 

Ces réunions restent obligatoires. L’IA a demandé qu’elles soient en visio.

Questions posées par l’UNSA

Les élus UNSA ont posé des questions sur les AESH et les contractuels qui recoupaient celles posées par la FSU. L’IA a donc considéré qu’il y avait répondu.

Autres questions de l’UNSA :

Le confinement s’arrêtant demain, que deviennent les personnes vulnérables en ASA ou en télétravail ? jusqu’à quand peuvent-elles garder ce statut sans renouvellement médical ?

Jusqu’au 6 février.

A propos de la mise en place de l’expérimentation d’un dépistage antigénique dans le territoire Est Lyonnais. Quand sera-t-elle effective ?

Mise en place mercredi 16 décembre au lycée Charlie Chaplin à Décines.

 

57 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.