www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 avril 2021

Fin des REP : Pourquoi sommes-nous tou.tes concerné.es ?

A la rentrée 2022 la labellisation REP disparaitra au profit des Contrats Locaux d’Accompagnement (CLA). Ces CLA sont déjà expérimentés dans 3 académies : Aix-Marseille, Lille et Nantes. Une centaine d’écoles sont rentrées dans cette expérimentation.

Les critères et la méthodologie qui ont présidé au choix de ces écoles ont été décidé localement. Ainsi dans l’académie d’Aix-Marseille ce sont l’indice de position sociale et l’appartenance des écoles au label académique « Education accompagnée », à Lille ce sont les écoles orphelines (écoles non rattachées à un collège en Education Prioritaire) et l’indice de position sociale.

L’entrée dans ce dispositif s’accompagne pour les collègues de mesures de ressources humaines comme la priorité d’accès à la classe exceptionnelle ou des mesures favorisant la mobilité. Ainsi arrivent de manière détournée des mesures « au mérite ». Les collègues se retrouvent donc également en concurrence, puisque dans les Bouche-du- Rhône, sur 72 écoles qui avaient postulé seules 38 ont été retenues.

Les CLA sont parfois vus comme une solution pour obtenir des moyens supplémentaires, notamment dans le rural, mais cela a pour seul effet de mettre en concurrence des établissements. En effet, ce changement se fait à moyens constants. Nous passons d’une logique de réseaux à une logique de résultats.

Le maintien d’une politique et d’une labellisation, résultant de critères transparents, définis nationalement doit garantir l’école publique contre sa transformation en prestataire de service pour des politiques locales.

La contractualisation des moyens s’accompagne aussi de la modification du fonctionnement du système éducatif au travers des cités éducatives. En 2021, 46 nouvelles cités éducatives vont voir le jour et viendront s’ajouter aux 80 déjà existantes. L’Education Nationale se retrouve marginalisée dans ce dispositif dans lequel les décisions sont principalement prises par les collectivités territoriales et la préfecture. Cela induit un risque accru d’infiltration d’associations et d’entreprises au sein de l’Education Nationale. Les REP+ ont vocation à se fondre dans ce dispositif.

L’éducation prioritaire est le laboratoire de la contractualisation de l’ensemble du système éducatif et donc toutes les écoles sont concernées par ces réformes. En effet, elles introduisent la mise en concurrence de toutes les écoles entre elles. Avoir des objectifs à atteindre induit forcément un processus accru d’évaluations et risque d’influencer la pratique enseignante. Ces réformes ont pour conséquence la fin de la politique nationale de l’Education Prioritaire mais aussi la fin de l’équité de moyens sur le territoire.

 

34 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.