www.snuipp.fr

Section du Rhône du SNUipp - FSU

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 janvier 2022

Réponse d’un retraité à la demande de l’IA de reprendre une classe"

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

J’ai lu avec attention votre courrier transmis le 7 janvier dernier par mail, courrier qui me propose, en tant que récent retraité, de "reprendre une classe pour une durée limitée afin que certains élèves ne soient contraints de rester chez eux ...".

Comme vous le dites, mon engagement en faveur des élèves et au service de notre école est toujours le même.

C’est même la raison pour laquelle je ne peux répondre favorablement à votre proposition.

Au delà du fait qu’il me serait insupportable d’être rivé aux médias pour apprendre de la bouche du ministre le nouveau protocole à appliquer le lendemain dans les écoles, je pense que l’Education et nos élèves méritent mieux que des sparadraps sur une jambe de bois.

Dans le Rhône, cela fait des décennies que les moyens de remplacement sont très largement insuffisants. Il n’a pas fallu attendre cette pandémie pour s’en rendre compte quotidiennement (en tant qu’ancien directeur, je peux très largement en témoigner). Faute d’avoir investi dans l’Education et donc dans notre jeunesse, les différents gouvernements successifs ont participé à la destruction de la formation continue des enseignants (coûteuse en remplacement) sans pouvoir jamais résoudre les problèmes de remplacement.

Plutôt que de recruter des enseignants formés à la hauteur des besoins, la politique contractuelle menée depuis plusieurs années est devenue désormais un dogme et a profondément nui à notre école, comme aux nombreux collègues mis du jour au lendemain devant des élèves avec un statut précaire.

Dans les médias, comme d’ailleurs dans votre courrier, il semble désormais plus important de "garder les enfants à l’école" que de veiller à leur développement et leurs apprentissages. Comment penser un instant qu’on fait de l’enseignement quand une grande partie des collègues ne sont pas remplacés, que de nombreux enfants ne peuvent venir à l’école car positifs, que l’enseignant doit gérer ceux qui sont en présentiel et, en même temps, ceux qui sont tenus de rester chez eux ? L’Ecole, notre école, n’est pas une garderie. Les enseignants ne sont pas des animateurs.

Je ne serai donc pas l’animateur de plus qui occupera les élèves.

Je vous invite, en revanche, à demander au ministre et à M. le Recteur, de procéder au recrutement immédiat de toutes les listes complémentaires du concours qui n’ont pas été recruté(e)s, non par incompétence mais par une gestion comptable qui, chaque année un peu plus, minimise le nombre de postes offerts au concours, au détriment de notre école.

J’ajouterai enfin que, de mon point de vue, dans un pays qui compte plus de 3,3 millions de chômeurs et 2,2 millions de travailleurs précaires à activité réduite, racler les fonds de tiroirs en demandant aux retraités de reprendre de l’activité, même temporaire, est une véritable gabegie en plus d’être scandaleux.

Dans l’espoir d’avoir répondu assez clairement à votre proposition, je vous prie d’agréer, M. l’Inspecteur d’Académie, l’expression de mes respectueuses salutations et vous adresse, à mon tour, tous mes vœux pour 2022

Patrick LABALME

Ancien secrétaire départemental du SNUipp-FSU 69

 

52 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU du Rhône 256 rue Francis de Pressensé 69100 Villeurbanne - 04 78 27 41 50 - snu69@snuipp.fr
©Copyright 2006 - Section du Rhône du SNUipp - FSU, tous droits réservés.